le Grand Dijon
Vie des communes
 Le Grand Dijon = 24 communes
 AHUY
 BRESSEY-SUR-TILLE
 BRETENIÈRE
 CHENÔVE
 CHEVIGNY-ST-SAUVEUR
 CORCELLES-LES-MONTS
 CRIMOLOIS
 DAIX
 DIJON
 FÉNAY
 FLAVIGNEROT
 FONTAINE-LÈS-DIJON
 HAUTEVILLE-LÈS-DIJON
 LONGVIC
 MAGNY-SUR-TILLE
 MARSANNAY-LA-CÔTE
 NEUILLY-LÈS-DIJON
 OUGES
 PERRIGNY-LÈS-DIJON
 PLOMBIÈRES-LÈS-DIJON
 Identité de Plombi...
 Services et équipe...
 Vie culturelle et ...
 QUETIGNY
 SAINT-APOLLINAIRE
 SENNECEY-LÈS-DIJON
 TALANT
A votre service
Divia
Piscine
Latitude 21
Site Trions Nos Dechets
Zenith Dijon
Dijon

Liens
Documents
Chiffres clés
Contact
Cartographie


sam. 10 décembre 2016
 
Regards sur ...   Découvrir  
  Accueil / Vie des communes / PLOMBIÈRES-LÈS-DIJON
 
  Vie culturelle et tourisme Plombières-lès-Dijon
Renseignements :


Contacter la mairie de Plombières-lès-Dijon,
Tél : 03.80.43.52.36
Email : mairie@mairie-plombieres21.com
Patrimoine
L'EGLISE SAINT BAUDELE
Le construction de l'église actuelle se situe aux environs des années 1520-1530. L'édifice remplaça alors une église existante du XIII ème siècle. Le clocher octogonal, classé aux monuments historiques, recouvert de tuiles plombées de couleur verte, jaune, rouge et brune est un fleuron des toits bourguignons.  Les voyageurs des trains en provenance de Paris peuvent l'apercevoir dès leur arrivée dans l'agglomération Dijonnaise.

LE BIEF
Creusé à bras d'hommes, le bief fut utilisé de bonne heure par l'industrie. Il alimentait les moulins et date d'une époque tellement reculée que ses capricieux circuits donnent l'apparence d'un lit primitif à ce canal artificiel.

LA MAISON GAUTHIER
Situé à l'angle de la rue de Verdun et de la rue du Moulin, elle appartient dès 1654 à Jean GAUTHIER, Conseiller du Roi Louis XIV qui la reçoit de ses parents. Il s'attache à reconstruire une des plus belles maison de compagne de l'époque. Du 30 avril au 6 juin 1674, pendant que le Roi Louis XIV faisait la guerre en Franche Comté, le Dauphin âgé de 13 ans, séjournait à Dijon avec la Reine et se rendit à Plombières dans la maison GAUTHIER.

LE CHATEAU DES EVEQUES, maintenant CRS 40
Le Roi Gontran, au VIème siècle, donne les terres à l'Abbaye de Saint Bénigne de Dijon sur lesquelles des religieux élèvent des bâtiments. Après la révolution, le château passe entre les mains de divers acquéreurs pour ensuite redevenir propriété de l'église qui y établi "Le Petit Séminaire" jusqu'en 1911.
Le Chanoine Kir fut dans sa jeunesse un pensionnaire illustre du "Petit Séminaire" ; la légende dit que c'est à cette époque qu'il aurait songé à la création d'un lac entre Plombières et Dijon.
Après la loi sur la séparation de l'Eglise et de l'Etat, le château est réattribué au département et on y trouve différents "locataires" (régiment d'infanterie, hopital militaire, régiment d'artillerie lourde).
En 1946, à la création des Compagnies Républicaines de Sécurité, la CRS 81 s'y installe pour devenir après quelques années, en 1962, la CRS 40. Le ministère de l'intérieur rachète au département la propriété en 1989.
Spécialités locales
L'originalité des vins du Domaine de "La Cras" vient de plusieurs caractéristiques qui lui sont propres.Tout d'abord on notera la position géographique du vignoble qui est situé sur les versants sud du plateau de la Cras ce qui lui confère une orientation idéale relative au soleil. Il y a deux cépages qui donnent le "Chardonnay" et le "Pinot Noir", grands vins réputés dans le monde entier.

Ce vignoble est très récent : Jean DUBOIS, le fondateur du domaine, a commencé à planter la vigne en 1983, "là où les Grands-Pères lui avaient dit de planter", sur des terrains qui en comptaient déjà...au début du siècle. Il a donc redonné vie à ce que l'on peut appeler aujourd'hui le début de la côte bourguignone.
Ce vignoble produit du vin blanc et du vin rouge, la production de rosé restant confidentielle. Le Chardonnay (Bourgogne blanc) élevé sur lie et en fûts de chêne a des arômes rappelant les vins de Meursault. Le Bourgogne rouge, également élevé en fûts de chêne a les arômes typiques du pinot noir, à savoir les arômes de fruits rouges. Une partie de la vigne de rouge étant sur un terrain plus argileux, on obtient un vin plus fruité, plus fin, avec plus de corps : c'est ce qui donne le "Bourgogne rouge Sélection".
Chaque année apporte sa "touche personnelle" en fonction des conditions climatiques. Ainsi, par exemple, les vins blancs du millésime 1997 ont des arômes très subtils de fruits secs, ceux de 1996, ont un bouquet très riche qui s'épanouit merveilleusement bien en bouche, tandis que pour les vins rouges, 1997 est une année très fruitée, donnant un vin très agréable à boire. Son côté gouleyant en fait un vin qui accompagnera la charcuterie et les viandes blanches. L'année 1995, quant à elle, plus riche, est un vin à boire avec des viandes en sauce et le fromage. Le millésime 1996, au bouquet rappelant la griotte, à une structure de vin de garde par excellence. Comme partout en Bourgogne, c'est assurément une grande année.

Les vignerons proposent également leur "Fine de Bourgogne", produit de la distillation de la lie de vin. Vieillie en fût de chêne pendant plusieurs années, sa douceur et son parfum surprennent.

Depuis sa création, le Domaine de la Cras a enregistré quelques récompenses :
- Médaille d'Or 1997 pour la Fine de Bourgogne au Concours Général à Paris,
- Médaille de Bronze 1997 pour le vin Blanc 1995 au Concours de Mâcon,
- Le millésime 1991 blanc avait obtenu une Médaille d'Argent à Mâcon.

Pour tous renseignements et dégustations :
Domaine de "La Cras"
Tél : 03.80.41.70.95