le Grand Dijon
Découvrir
 Economie
 Déplacements
 Environnement [Déchets-Eau-En...
 Urbanisme & Habitat
 Orientations Urban...
 Ecologie urbaine
 Documents d'urbani...
 Politique de l'Hab...
 > Demande de logem...
 > Caution locative...
 > Tout savoir sur ...
 > Devenir propriét...
 > Investir dans un...
 > Lutter contre l'...
 > Rénover votre lo...
 > L'accueil des ge...
 Aménagement urbain
 Foncier | EPFL
 Voirie
 Chiffres clés urba...
 Etudes et doc
 Cohésion sociale et territoria...
 Enseignement & Recherche
 CarteCulture Etudiants
 Sport - Culture
 Complexe funéraire
 N.T.I.C.
 Europe et International
A votre service
Divia
Piscine
Latitude 21
Site Trions Nos Dechets
Zenith Dijon
Dijon

Liens
Documents
Chiffres clés
Contact
Cartographie


jeu. 8 décembre 2016
 
Regards sur ...  
  Accueil / Découvrir / Urbanisme & Habitat / AMÉNAGEMENT URBAIN
 
  Les emprises militaires
 L'aménagement urbain dans l'aggloL'écoquartier Hyacinthe Vincent
 Le projet Grand Sud> Les emprises militaires <
 L'écocité Jardin des Maraîchers

Les emprises militaires

Le Grand Dijon compte, sur son territoire, neuf emprises militaires, ainsi, les casernes Junot et Heudelet, l’hôpital militaire Hyacinthe Vincent, les sites Marne et Barbotte, Sergent Bourgogne, Etamat, les Annexes du Petit Creuzot, Intendant Bonnotte et le Fort de la Motte Giron.

La reconversion et l’aménagement de ces sites militaires s’appuie sur quatre principes :

  • le respect des spécificités et des identités du quartier d’accueil de chacun des sites,
  • la réponse à des besoins de proximité ou d’agglomération,
  • la recherche de l’équilibre entre les logements, les services publics, l’activité économique (principe de mixité),
  • la création, si possible, de pôles urbains structurant le territoire.

Des études, des travaux d’aménagement ou des programmes de reconstruction sont engagés ou déjà réalisés sur ces emprises ; l'ancienne caserne Heudelet accueille dorénavant le siège du Grand Dijon, le site de l'ancienne caserne Junot est dorénavant un quartier vivant et animé, ainsi que le quartier sur le site Hyacinthe Vincent. Quant aux sites militaires de Dijon-Sud, il entrent dans le cadre d'une étude d'aménagement plus vaste qui verra notamment dans les prochaines années la création d'un écoquartier (voir "Projet Grand Sud" au sommaire de cette page).

Le site de l'hôpital militaire Hyacinthe Vincent

A la limite sud-est de la ville, dans une zone d'équipements importants comprenant le CHU et le Parc des Sports, l'hôpital militaire Hyacinthe-Vincent (dont l'activité a cessé en 1998), a vu divers projets de réaménagement. D'une part, le CHU s'est porté acquéreur d'une zone d'environ 2 hectares pour y construire un pôle biologique. D'autre part, plus de 500 logements vont être construits sur une zone de 4 hectares constituée par les bâtiments de l'hôpital. Enfin, un espace boisé de 4,8 hectares sera transformé en parc urbain géré par la ville de Dijon.

Axe prioritaire du plan de cohésion sociale, la mobilisation de terrains publics pour construire des logements a conduit l'Etat à sélectionner le site de Hyacinthe-Vincent dans l'agglomération dijonnaise. « La reconversion du site est plus qu'une simple procédure d'aménagement de type lotissement », expliquent les signataires du protocole d'accord. « Il s'agit d'une véritable opération de rénovation urbaine qui crée un nouveau quartier. » Concrètement, les bâtiments de l'hôpital vont être totalement démolis. La viabilisation (réalisation des infrastructures : réseaux d'eaux pluviales et d'assainissement, réseau de chauffage collectif, circulation interne au lotissement, puis l'aménagement proprement dit, doivent permettre la réalisation de 535 logements dont 277 dédiés au secteur social (dont une vingtaine en accession sociale sécurisée). La première caractéristique du futur quartier est sa piétonisation totale. Livraison des premiers logements en 2012. Quartier entièrement bâti en 2015.
La caserne JUNOT : quartier Junot

Avantageusement localisé entre le centre-ville et les quartiers de la Toison d’Or, l’ancienne caserne Junot  (9,3 ha) s’est ouverte, dans la concertation, à la réalisation d’un nouveau quartier d’habitat en correspondance avec les besoins de la ville et de l’agglomération, notamment en matière de logements à loyer modéré.

Une large partie – plus du tiers de ce nouveau quartier – est dédiée à l’espace public autour du futur nouveau cours Junot, parallèle à l’avenue du Drapeau. L’essentiel des programmes immobiliers a débuté dès 2006 avec l’accueil des premiers habitants courant 2007. Fin 2008, ce sont des milliers d’habitants qui vivent dorénavant sur l’une des anciennes emprises militaires. Différentes formes d’habitats – à l’image de la diversité croissante des modes de vie, de la maison individuelle aux immeubles collectifs, – avec l’introduction de formes originales (duplex, loggia, bow window,… – ainsi que des services, équipements et commerces,  600 logements dont 120 à loyers modérés, une crèche, un gymnase doublé d’une salle de quartier, un hôtel-restaurant, animent dorénavant ce nouveau pôle urbain pour en faire un quartier accueillant et vivant.

La mixité sociale est également devenue une réalité affirmée puisqu'une proportion élevée de logements à loyers modérés ont été réalisés dans le cadre de cette opération. Un parti pris pour assurer à ce nouveau quartier tout son dynamisme sur l’axe nord entre la place de la République et la Toison d’Or. Mixité aussi dans les équipements, avenue du Drapeau, en particulier, où les immeubles sont occupés au rez-de-chaussée par des espaces commerciaux. Une démarche qui par ailleurs renforce la cohérence de la politique de la ville pour conforter le commerce de proximité sur les lieux de résidence.

la Caserne Heudelet : siège du Grand Dijon

L’ancienne Caserne Heudelet, entièrement réaménagée, accueille depuis le 3 janvier 2005 le siège de la Communauté d'agglomération, devenue depuis le 1er janvier 2015 la Communauté urbaine du Grand Dijon, ainsi que le Syndicat Mixte du Dijonnais, le Syndicat Mixte du SCOT du Dijonnais, l’Etablissement Public Foncier Local des collectivités de Côte d’Or et Dijon Développement, 40 avenue du Drapeau.

Ce chantier exemplaire a été réalisé sous la maîtrise d’ouvrage de la Semaad et la maîtrise d’œuvre d’Aéria associée et du Cabinet Furlan.

D’une superficie de 51 522 m², l'ensemble des bâtiments implantés sur le site n'ont pas tous été déconstruits. Ainsi, le bâtiment principal, entièrement réaménagé pour accueillir des bureaux, a été augmenté d'une vaste salle de réunion de 200 places en hémicycle, équipée de dispositifs audio et vidéo de technologies avancées ; si bien que cet équipement multimédia en fait une des salles les mieux dotée en ce domaine au niveau régional. Une verrière, en forme de galerie, assure la liaison entre le bâtiment principal et cette salle de réunion en accueillant régulièrement diverses manifestations de promotion ainsi que des expositions.

En fond de parcelle, les anciennes écuries présentent un intérêt architectural certain, c'est pourquoi elles ont été elles aussi conservées afin d'être restructurées pour accueillir des activités tertiaires. Le terrain attenant, d'une superficie de 2,8 hectares va accueillir un ECO-QUARTIER qui prend pour nom HEUDELET 26. Livraison des premiers bâtiments au 1er semestre 2012. La construction de 250 à 300 logements sera complétée d'équipements de proximité, de commerces, de bureaux d’entreprises, ainsi que d'un espace artistique (voir le projet ci-dessous).

Pour en savoir, voir le site de l'EPLAAD - SEMAAD