le Grand Dijon
Découvrir
 Economie
 Déplacements
 Environnement [Déchets-Eau-En...
 Urbanisme & Habitat
 Orientations Urban...
 Ecologie urbaine
 Documents d'urbani...
 Politique de l'Hab...
 > Demande de logem...
 > Caution locative...
 > Tout savoir sur ...
 > Devenir propriét...
 > Investir dans un...
 > Lutter contre l'...
 > Rénover votre lo...
 > L'accueil des ge...
 Aménagement urbain
 Foncier | EPFL
 Voirie
 Chiffres clés urba...
 Etudes et doc
 Cohésion sociale et territoria...
 Enseignement & Recherche
 CarteCulture Etudiants
 Sport - Culture
 Complexe funéraire
 N.T.I.C.
 Europe et International
A votre service
Divia
Piscine
Latitude 21
Site Trions Nos Dechets
Zenith Dijon
Dijon

Liens
Documents
Chiffres clés
Contact
Cartographie


jeu. 8 décembre 2016
 
Regards sur ...  
  Accueil / Découvrir / Urbanisme & Habitat / AMÉNAGEMENT URBAIN
 
  Le projet Grand Sud
 L'aménagement urbain dans l'aggloL'écoquartier Hyacinthe Vincent
 > Le projet Grand Sud <Les emprises militaires
 L'écocité Jardin des Maraîchers

Le projet "Grand Sud" :
l'opportunité de reconstruire la ville


Le projet Grand Sud va profondément modifier la physionomie de cet axe où les friches militaires (Etamat, Petit Creuzot, Bonnottes) et industrielles (minoterie, tannerie près de la place du 1er Mai) et le site de l'Hôpital général, ont libéré un foncier important et stratégique.

Un vaste secteur en mutation profonde, auquel il convient d'ajouter les projets privés, notamment le long de l'avenue Jean-Jaurès, ainsi que l'achèvement, par la SNCF, de la construction de son Centre de pilotage de la ligne TGV Rhin-Rhône (sur les rives du canal de Bourgogne), sans oublier le centre de maintenance Tram-bus.

Ce projet de territoire par ailleurs intégrera une forte dimension sociale et environnementale, qui se reflètera dans la programmation des logements et des équipements ainsi que dans l'éco-construction des bâtiments et des espaces publics.

Ecoquartier Les passages Jean Jaurès

L'opération "Les passages Jean Jaurès" est réalisée à l'emplacement de l'ancienne caserne militaire du Petit Creuzot, sur un site d'environ 1,7 ha. Elle rassemble 275 logements, une résidence-services de 102 unités, 5700 mètres carrés de commerces, 500 mètres carrés de bureaux, ainsi que 400 places de stationnements dont 160 en souterrain.

Le concept urbanistique est celui d'une dalle paysagée qui couvre les surfaces commerciales, sur laquelle sont implantés 7 programmes immobiliers sous la forme d'immeubles plots. Le cœur de l'îlot est aménagé en parc, avec un passage piéton qui permet d'assurer la liaison entre le futur écoquartier Arsenal et la rue de Chenôve.

Le principe de mixité de l'habitat a été mise en œuvre avec un minima de 36% de logements à loyer modéré, 18% de logements en accession abordable et 46% de logements en accession libre.

De larges vitrines tout au long de l'avenue Jean Jaurès et du boulevard des Peyvets invitent à la flânerie. Des percées sont ouvertes sur le cœur d'îlot végétalisé. Le parti-pris est celui d'une organisation d'immeubles à l'architecture diversifiée afin d'éviter tout effet de monotonie : décrochés, retraits, jeux de matériaux et de couleurs, usage du béton, du verre et du bois permettent d'apporter de la diversité sur les façades.

Le volet environnemental n'a pas été négligé : large apport de végétation, raccordement du programme au réseau de chaleur urbain, récupération des eaux de pluie, label BBC...

Ecoquartier Arsenal

Arsenal est un élément majeur du projet Grand Sud, visant à restructurer l'entrée de Dijon par la route de Beaune. Des friches militaires, industrielles et hospitalières importantes rendent en effet possible une projet global articulé autour de la ligne T2 du tramway et du canal de Bourgogne.

Arsenal prend place sur le site de l'ancien établissement militaire du matériel (Etamat), dont une halle a été conservée et transformée en salle de spectacle pour jeune public. Le tout  sur un terrain de 12,6 ha qui abritera à terme près de 1400 logements, 19 000 mètres carrés de commerces et de services et 8000 mètres carrés d'équipements publics.

Les urbanistes ont élaboré  un plan d'ensemble construit autour d'îlots différenciés : îlots fermés avec vitrines commerciales en rez-de-chaussée du côté de l'avenue Jean Jaurès, plus allongés du côté du canal, semi-ouvert au centre avec des immeubles plus élevés.

Les matériaux, les teintes, le traitement des pieds d'immeuble permettront de démarquer les différents îlots, séparés par des espaces publics soignés : larges places, cheminements paysagers, reconversion des anciennes poudrières en jardin public.

Le quartier, respectant les canons de la mixité sociale, se composera d'un tiers de logements à loyer modéré. Sur le plan environnemental, les bâtiments seront connectés au réseau de chaleur urbain, certains seront passifs et même à énergie positive, les eaux pluviales seront traitées à hauteur de chaque parcelle avant d'être rejetées dans le réseau collectif et la circulation automobile à l'intérieur du quartier sera limitée.

Arsenal, un nouvel écoquartier pour le Grand Dijon

Le ministère du Logement, de l’Égalité des territoires et de la Ruralité a accordé à Arsenal le label « écoquartier ». Représentant le maire et président du Grand Dijon François Rebsamen, Pierre Pribetich, adjoint au maire de Dijon, vice-président du Grand Dijon et président des entreprises publiques locales d’aménagement de l’agglomération dijonnaise (Eplaad), s’est vu remettre officiellement ce label le 2 décembre 2015 à Paris. C’est le deuxième nouveau quartier de l’agglomération dijonnaise ainsi labellisé par l’État après les Rives du bief à Longvic.

L’écoquartier Arsenal s’étend sur 12,6 hectares, sur le site de l’ancien établissement du matériel des armées et des anciennes Minoteries, entre l’avenue Jean-Jaurès et le canal de Bourgogne, à moins de 2 kilomètres du centre-ville. Desservi par le tramway (stations Jean-Jaurès et Bourroches), il regroupera, à terme, 1400 logements, dont 35 % de logements à loyer modéré, 35 % en accession abordable et 30 % en accession privée, des commerces de proximité, des bureaux et des services.

Sont d'ores et déjà construits La Minoterie, espace culturel dédié au jeune public ouvert en décembre 2013, ainsi qu’une crèche privée, et un jardin public, le jardin de l’Arsenal, livré en novembre 2013.

Les considérations environnementales ont été fortes, dès le lancement du projet : valorisation des mobilités douces, mixité fonctionnelle et architecturale, bâtiments basse consommation, végétalisation maximale, création d’espaces publics de qualité… Arsenal s’inscrit dans le projet Grand Sud, qui va métamorphoser l’entrée sud de Dijon autour de programmes ambitieux tels que la Cité internationale de la gastronomie et du vin, comprenant un écoquartier de 640 logements, les Passages Jean-Jaurès en cours de construction, et le secteur du Pont des tanneries.