le Grand Dijon
Découvrir
 Economie
 Déplacements
 Environnement [Déchets-Eau-En...
 Urbanisme & Habitat
 Orientations Urban...
 Ecologie urbaine
 Documents d'urbani...
 Politique de l'Hab...
 > Demande de logem...
 > Caution locative...
 > Tout savoir sur ...
 > Devenir propriét...
 > Investir dans un...
 > Lutter contre l'...
 > Rénover votre lo...
 > L'accueil des ge...
 Aménagement urbain
 Foncier | EPFL
 Voirie
 Chiffres clés urba...
 Etudes et doc
 Cohésion sociale et territoria...
 Enseignement & Recherche
 CarteCulture Etudiants
 Sport - Culture
 Complexe funéraire
 N.T.I.C.
 Europe et International
A votre service
Divia
Piscine
Latitude 21
Site Trions Nos Dechets
Zenith Dijon
Dijon

Liens
Documents
Chiffres clés
Contact
Cartographie


jeu. 8 décembre 2016
 
Regards sur ...  
  Accueil / Découvrir / Urbanisme & Habitat / AMÉNAGEMENT URBAIN
 
  L'écocité Jardin des Maraîchers
 L'aménagement urbain dans l'aggloL'écoquartier Hyacinthe Vincent
 Le projet Grand SudLes emprises militaires
 > L'écocité Jardin des Maraîchers <

L'écocité Jardin des Maraîchers

Les anciens abattoirs, boulevard de Chicago, vont devenir, dans quelques années, l’un des plus beaux quartiers de Dijon, à la manière d’une « cité-jardin », véritable morceau de ville entre le parc de la Colombière et le futur quartier du Mont Blanc.

Depuis de nombreuses années, une friche défigure l’entrée de Dijon aux yeux des automobilistes arrivant de l’A39. Les anciens abattoirs occupent un terrain de neuf hectares, voué à devenir, d’ici quelques années, un « écoquartier » exemplaire, sous la houlette d’un grand nom de l’urbanisme et de l’architecture. La société publique locale d’aménagement de l’agglomération dijonnaise (Splaad) a en effet retenu, au terme de l’appel à projets, la candidature de Nicolas Michelin. Concepteur du quartier du Grand Large à Dunkerque ou de celui de l’Amphithéâtre à Metz, l’urbaniste développe une conception originale adaptée aux particularités de chaque site – incarnant un courant de pensée valorisant le « génie du lieu ».

 

 
1500 logements

Associé à Infra Services (réseaux, voirie), à Cèdre (environnement) et à Transitec (mobilité), l’agence Nicolas Michelin & associés a proposé de bâtir, à Dijon, un écoquartier d'environ 1500 logements, de 15 000 à 20 000 mètres carrés de bureaux, de surfaces commerciales, d'activités et de services, conçu à la manière d’une « cité jardin ». Le quartier, dont les premières constructions seront lancées courant 2013, s’articulera le long d’une immense place verdoyante toute en longueur, colonne vertébrale d’un quartier relativement dense (77 logements par hectare), où certains bâtiments compteront pas moins de sept étages. « Nicolas Michelin est un vrai spécialiste de la construction de logements, or nous avons besoin de logements à Dijon, justifiait Thierry Lajoie, ancien directeur général de la Splaad. D’autre part, il propose un engagement fort dans le développement durable. Enfin, un vrai souci des usages. » C’est au nom précisément des usages que, à la différence des écoquartiers Heudelet 26 ou Grand Sud, les Jardins des Maraîchers ne seront pas interdits à la voiture. Mieux, le stationnement sera intégré aux immeubles d’habitation, en rez-de-chaussée voire au premier étage – mais cette solution technique est réversible, les garages pouvant être transformés en logements ou surface d’activités de service le jour venu. Les distances, trop importantes sur ce site, rendaient impossible un stationnement mutualisé à l’extérieur. Mais la circulation automobile sera « apaisée » et donc compatible avec celle des piétons et des vélos. Dans ce quartier dominé par la verdure, Nicolas Michelin propose de préserver au cœur du quartier, en les rénovant, une partie des anciens bâtiments existants. Il concentrera les immeubles de bureaux le long du boulevard de Chicago. Et naturellement, le quartier sera exemplaire en matière de consommation d’énergie, avec des bâtiments qui, au minimum, seront passifs au regard des énergies fossiles.

Un nouveau morceau de ville
L’écocité Jardin des Maraîchers ne sera pas une « ville nouvelle » accolée à Dijon, sans lien avec les autres quartiers. Le lauréat de l’appel à projets, Nicolas Michelin, imagine un cheminement pour les modes de transport doux (piétons, vélos) depuis le parc de la Colombière tout proche. Le lien sera également assuré avec le stade des Poussots, et, à terme, avec le futur quartier Mont Blanc, qui sortira de terre à hauteur de l’échangeur entre la rocade et l’autoroute A39. Les Jardins des Maraîchers ne sont en effet qu’une des composantes du projet « Grand Est » (titre provisoire), qui s’étend sur 164  hectares dont une cinquantaine constituant 3  secteurs opérationnels et qui vise à donner un nouveau visage à l’entrée de ville. Un projet suffisamment emblématique pour qu’une trentaine d’équipes d’urbanistes et d’architectes, dont beaucoup de renom, candidatent à l’appel européen à projets lancé par la Splaad. « Grand Est » constitue, à l’horizon 2020, l’un des nouveaux sites majeurs de l’agglomération dijonnaise avec « Grand Sud » (entre la place du 1er Mai et les anciens sites militaires de l’avenue Jean-Jaurès) et un vaste espace situé au nord de la rocade et du Zénith de Dijon. Des projets massifs, qui devraient permettre de remplir les objectifs du plan local de l’habitat qui prévoit la construction de 1600 logements neufs par an dans l’agglomération – les grands projets portés par les entreprises publiques locales d’aménagement de l’agglomération dijonnaise (Eplaad) comprennant à eux seuls 10 000 logements à construire d’ici à 2020.