le Grand Dijon
Découvrir
 Economie
 Déplacements
 Environnement [Déchets-Eau-En...
 Urbanisme & Habitat
 Cohésion sociale et territoria...
 Enseignement & Recherche
 CarteCulture Etudiants
 Sport - Culture
 Le musée des Beaux...
 Dijon, capitale sp...
 La piscine olympiq...
 Le stade de foot G...
 Le stade d'athléti...
 Le complexe multis...
 Soutien au clubs p...
 Zénith Dijon
 Complexe funéraire
 N.T.I.C.
 Europe et International
A votre service
Divia
Piscine
Latitude 21
Site Trions Nos Dechets
Zenith Dijon
Dijon

Liens
Documents
Chiffres clés
Contact
Cartographie


sam. 10 décembre 2016
 
Regards sur ...  
  Accueil / Découvrir / SPORT - CULTURE
 
  Le musée des Beaux-Arts de Dijon

 
Un grand et beau musée d'Arts pour Dijon

Les 50 salles du musée abritant les collections du 17ème au 20ème siècles sont fermées pour travaux. En 2019, Dijon disposera d’un musée d’art digne de la richesse de ses collections et de son rang de capitale régionale.

 

Le musée des Beaux-Arts de Dijon est l’un des plus anciens de France : sa création officielle remonte à 1799, à l’initiative de François Devosge. Il est également l’un des plus riches, avec des milliers de tableaux, sculptures mais aussi objets de mobilier et d’art de la table, armes ou dessins. Et surtout, il est installé dans le palais des ducs et des États de Bourgogne, un ensemble de bâtiments de différentes époques, pas toujours adaptés aux besoins d’un musée.

Un musée, une cour, trois parcours...
L’exposition permanente sera donc organisée autour de trois parcours : le Moyen Âge et la Renaissance, les XVIIe et XVIIIe siècles, les XIXe et XXe siècles. Chaque parcours aura pour cadre des salles correspondant à l’époque des oeuvres présentées.

Quant à la cour de Bar, elle devient tout à la fois un lieu de passage ouvert sur la ville, et un espace d’accueil multi-entrées pour le musée. Le revêtement en béton et en fonte dont est couvert son sol déborde dans la rue Rameau, dans le square des Ducs et dans la cour d’honneur, comme pour inviter le passant à entrer. Et chaque parcours, ainsi que les cuisines ducales, vouées à devenir un lieu d’interprétation du palais, disposera d’un accès direct depuis la cour.

Le 7 septembre 2013, le premier de ces parcours rouvre ses portes. Il s’articule autour des pièces maîtresses de la cour des ducs de Bourgogne, dont les tombeaux remis en valeur dans une salle des gardes entièrement restaurée. La galerie de Bellegarde rénovée, la grande salle néogothique et les combles transformés en espaces d’exposition… : au total, 14 salles sont à nouveau accessibles et gratuites tous les jours.

Les salles abritant les collections des 17éme, 18éme, 19éme et 20éme siècles sont désormais fermées, jusqu’en… 2019. Mais c’est pour la bonne cause : la dernière phase de l’extension et de la rénovation du musée des Beaux-Arts est lancée ! Sous la houlette de l’architecte du projet, Yves Lion, et de l’architecte en chef des monuments historiques Éric Pallot, la tour de Bar, l’aile donnant place de la Sainte-Chapelle ainsi que l’aile sud, côté rue Rameau, vont faire l’objet d’une complète métamorphose, à l’image des salles abritant les collections Moyen Âge et Renaissance, qui restent naturellement ouvertes pendant toute la phase 2.
 

Clic pour agrandir

Projet pour les salles abritant les collections des 17-18e siècles © Yves Lion architecte

Clic pour agrandir

Projet pour les salles abritant les collections des 19-20e siècles © Yves Lion architecte

Un musée digne du 21e siècle !
Le premier objectif, c’est de redonner au Grand Dijon un musée d’art digne de son histoire et de la richesse de ses collections.

Le manque de place limitait fortement le nombre d’œuvres présentées au public : à peine 17 % des collections étaient visibles. D’autre part, si le musée a la chance d’être installé dans des locaux historiques, dont certaines salles du palais des ducs remontant au 14e siècle, l’ancienneté des murs présente quelques inconvénients : accessibilité difficile, caractère énergivore du bâtiment… La rénovation va garantir l’accès de toutes les salles à tous les  publics, et les efforts portés sur l’isolation vont permettre d’améliorer fortement la performance énergétique du musée, dans le cadre de l’ambition du Grand Dijon de se positionner comme une référence écologique en Europe. Enfin le projet va permettre de créer des parcours de visite cohérents, autour d’une muséographie telle que l’attendent les visiteurs du 21e siècle, avec des outils de médiation utilisant notamment les technologies numériques.

Il a fallu, pour libérer de l’espace et rendre possible de nouveaux parcours de visite, déménager du palais les services de la conservation, ainsi que la bibliothèque et les ateliers du musée, désormais installés à La Nef toute proche, ainsi que les réserves, stockées jusqu’alors, dans des conditions médiocres, dans les combles ou les caves, et dorénavant préservées dans des réserves adaptées, où elles peuvent être restaurées ou étudiées par les chercheurs.

Le palais ainsi libéré, rénové et révélé, Yves Lion peut proposer une rénovation qui fait la part belle à la lumière, valorise les œuvres et le palais qui les abrite et autorise une visite fluide et accessible à tous. Le pari fonctionne : plus de 226 000 visiteurs ont été enregistrés en 12 mois sitôt le parcours Moyen Âge-Renaissance.

Cliquez sur les images pour lire les anotations : 
CROSSE DITE DE ROBERT DE MOLESME
PORTRAIT DE PHILIPPE LE BON, DUC DE BOURGOGNE
SAINT LUC ÉCRIVANT L’ÉVANGILE.
LA NATIVITÉ ET L’ADORATION DES BERGERS.
TOMBEAU DE PHILIPPE LE HARDI, DUC DE BOURGOGNE
LE MUSEE DES BEAUX ARTS DE DIJON : informations complémentaires