le Grand Dijon
Découvrir
 Economie
 Déplacements
 Environnement [Déchets-Eau-En...
 Urbanisme & Habitat
 Cohésion sociale et territoria...
 Enseignement & Recherche
 CarteCulture Etudiants
 Sport - Culture
 Complexe funéraire
 N.T.I.C.
 Europe et International
 Climats du vignobl...
 Les fonds européen...
A votre service
Divia
Piscine
Latitude 21
Site Trions Nos Dechets
Zenith Dijon
Dijon

Liens
Documents
Chiffres clés
Contact
Cartographie


jeu. 8 décembre 2016
 
Regards sur ...  
  Accueil / Découvrir / EUROPE ET INTERNATIONAL
 
  Climats du vignoble de Bourgogne
 
Une journée historique pour Dijon et le vignoble de Bourgogne

En décidant d’inscrire les climats du vignoble de Bourgogne sur la liste du patrimoine de l’humanité, le comité du patrimoine mondial de l’Unesco récompense un territoire, une histoire, une culture et une tradition. Il récompense aussi l’engagement de tous ceux qui ce sont mobilisés pour porter cette candidature, responsables politiques, économiques, culturels, mais également les Bourguignons, unis par l’attachement à leur terroir. En novembre 2006, les maires de Dijon et de Beaune lançaient officiellement la candidature aux côtés des professionnels viticoles de la Côte. La ville de Dijon a été, pendant toutes ces années, un des piliers du projet. Avec le président de l’association pour l’inscription des climats, Aubert de Villaine, et le président du comité de soutien, Bernard Pivot, nous avons avancé main dans la main pour porter les couleurs des climats, avec patience et humilité. Cette décision est une reconnaissance de l’excellence d’une viticulture de terroir qui mérite d’être protégée et valorisée, et un hommage à ses qualités paysagères et culturelles. Elle décerne aux climats un véritable « label », gage d’une notoriété, d’une visibilité et d’une attractivité renforcées. Avec ses infrastructures de transport et d’hébergement, Dijon est prête à accueillir le flux des touristes que le classement des climats va entraîner en Bourgogne. L’ouverture de la Cité internationale de la gastronomie et des vins, en 2018, en fera une véritable capitale du goût français.
 

 

Le cœur de Dijon inscrit à l’Unesco

Dans le cadre de l’inscription des Climats du vignoble de Bourgogne au patrimoine de l’humanité, le secteur sauvegardé de Dijon a fait son entrée sur la liste prestigieuse de l’Unesco. C’est un signe de reconnaissance, et une promesse de retombées économiques.

Quel point commun entre le « Bareuzai » (la statue du vigneron qui foule le raisin au sommet de la fontaine de la place François-Rude), le cellier de Clairvaux, l’échansonnerie du palais des ducs (la magnifique salle voûtée d’ogives où se trouve aujourd’hui la billetterie du musée des Beaux-Arts) et cette gargouille de l’église Notre-Dame à l’effigie d’un marchand tenant une outre ? Le vin bien sûr.

Le vin de Bourgogne, qui, depuis l’époque des ducs Valois, a marqué l’histoire, l’économie et même l’architecture de la capitale régionale. Le secteur sauvegardé, qui s’étend sur près de 100 hectares, conserve, jusque dans les moindres détails de l’architecture de ses hôtels particuliers, de ses églises et de son palais, le témoignage de la place que le vin a toujours prise ici au fil des siècles.

Siège du pouvoir politique et intellectuel, Dijon a joué un rôle incontestable dans l’histoire des Climats : ce sont les ducs, par exemple, qui imposèrent le bourgogne à leurs tables. L’agglomération, où l’on produit toujours du vin (Marsannay-la-Côte, Montre-Cul à Chenôve, domaine de La Cras…), est par ailleurs, aujourd’hui, la capitale économique et universitaire de la région, là où se trouvent les centres de formation et de recherche tel que l’Institut Jules-Guyot de l’université de Bourgogne.

Rien d’étonnant donc à ce que le cœur historique de Dijon ait été, en même temps que les Climats du vignoble de Bourgogne à l’histoire desquels il est étroitement associé, et en même temps que le centre ancien de Beaune, inscrit au patrimoine de l’humanité ! Demain, les visiteurs de la Cité internationale de la gastronomie et du vin seront invités, en remontant la rue Monge embellie, à parcourir à pied le cœur de ville, en empruntant un « parcours du goût » qui valorisera les lieux de l’histoire gastronomique et viticole de Dijon. Mais déjà l’office de tourisme propose des visites guidées sur le thème « Dijon, terre des vins de Bourgogne » qui font étape sous les halles et devant les lieux clés illustrant la « valeur universelle exceptionnelle » des Climats. Histoire de nous mettre l’eau à la bouche.

Le Bareuzay - Place François Rude © Ville de Dijon

 

Gargouille sur l'église Notre Dame © Michel Joly

Chronologie

5 Juillet 2015
Inscription sur la liste du patrimoine de l'humanité

Mai 2015
Les experts du Conseil international des monuments et des sites ont reconnu «la valeur universelle exceptionnelle» (VUE) des climats de Bourgogne.

Février 2014
Par un courrier du 28 février, Kishore Rao, directeur de l’Unesco, confirme que le dossier de demande d’inscription des climats du vignoble de Bourgogne au patrimoine mondial de l’humanité est complet et répond bien aux critères techniques requis. Prochaine étape : la visite sur le terrain des inspecteurs de la Commission nationale de la France pour l’Unesco (Icomos), chargés d’évaluer le site.

Janvier 2014
La France présente officiellement les Climats du vignoble de Bourgogne à l'inscription au Patrimoine mondial de l'Unesco, à la 39ème session du Comité du Patrimoine mondial en juin 2015.

Avril 2011
Une marche des Climats, allant de Chambolle-Musigny jusqu'au Chateau du Clos Vougeot a été organisée le 8 avril 2011 pour que tout le monde puisse venir appporter son soutien à la candidature des climats

Mai 2010
Lancement de la campagne de soutien à la candidature / Expo Photo

Avril 2010
Visite des représentants du Ministère de la Culture et de la Communication

Décembre 2009
Rendez-vous des responsables politiques pour lancer la phase 2 du projet - Réunion du Comité stratégique et politique. Le 11 décembre 2009, l’association qui fédère l’ensemble des acteurs locaux, les élus, parmi lesquels François Rebsamen, Sénateur-maire de Dijon, Président du Grand Dijon, et les professionnels du  vin a décidé de doter le périmètre d’inscription d’une charte territoriale des climats.

Début juin 2009
Le dossier d'inscription a été confirmé sur la liste restreinte pour la France. Il s'agit de la dernière étape avant la présentation à l'Unesco.

Janvier 2009
Présentation des orientations de la candidature devant le Comité national des biens français.

Année 2008
Présentation du projet aux acteurs du territoire : Comité de viticulture de la Côte-d’Or (CVCO), intercommunalités, offices de tourisme, etc.

Avril 2007
Création de l’association et concrétisation des partenariats (Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté, Conseil départemental de Côte d’Or, Ville de Dijon, Ville de Beaune, Bureau interprofessionnel des vins de Bourgogne).

 

Patrimoine mondial de l’UNESCO, pourquoi les climats de Bourgogne ?

"Tout simplement parce que sous ce terme se cachent en réalité les 1 247 parcelles, précisément délimitées, situées sur les 60 kilomètres des Côtes de Nuits et de Beaune. Patiemment travaillée par l’homme depuis 2000 ans, chacune de ces parcelles bénéficie de conditions géologiques et climatiques spécifiques. Combinées au travail des hommes, elles ont donné naissance à une remarquable variété de crus mondialement réputés.

Imbriqués à la façon d’un puzzle, les climats, véritable identité du terroir local, sont les garants de la notoriété des vins qui y sont produits et de la culture qu’ils ont engendrée. À l’instar du mont Saint-Michel, des pyramides d’Égypte ou de la grande barrière de corail d’Australie, les climats du vignoble de Bourgogne justifient d’une valeur universelle exceptionnelle que tous s’accordent à vouloir protéger, sensibiliser, valoriser, transmettre et partager.

Bien plus qu’une affaire de vignerons, cette inscription au patrimoine mondial est la fierté de toute une région, soutenu en premier lieu par les élus. Preuve de cette appropriation citoyenne, plus de 2500 personnes ont participé à la "marche des climats", personnalités politiques et culturelles en tête de cette promenade aux flambeaux de Chambolle-Musigny jusqu’au Clos Vougeot. Objectif de cette marche : soutenir publiquement et médiatiquement la richesse et la culture spécifique du patrimoine régional.

Notoriété renforcée, activités touristiques accrues, les retombées économiques de cette inscription sont indéniables. Vecteur de développement de l’oenotourisme, l’inscription au patrimoine mondial a d’ores et déjà donné naissance à de nombreuses actions et réflexions autour de nouvelles offres. L’attractivité engendrée devrait générer une hausse du nombre de visiteurs de 20 à 30 %, pour les villages de la Côte viticole mais aussi pour Beaune et Dijon, villes-piliers de la candidature"

Télécharger le dossier du Grand Dijon n° 24 d'avril 2011 consacré aux Climats du vignoble de Bourgogne candidats au patrimoine mondial de l''Unesco