le Grand Dijon
Découvrir
 Economie
 Déplacements
 Environnement [Déchets-Eau-En...
 Urbanisme & Habitat
 Cohésion sociale et territoria...
 Enseignement & Recherche
 Il fait bon étudie...
 Un choix pour ses ...
 L'enseignement sup...
 Recherche
 Univers Cités
 Etudes et doc
 CarteCulture Etudiants
 Sport - Culture
 Complexe funéraire
 N.T.I.C.
 Europe et International
A votre service
Divia
Piscine
Latitude 21
Site Trions Nos Dechets
Zenith Dijon
Dijon

Liens
Documents
Chiffres clés
Contact
Cartographie


mer. 7 décembre 2016
 
Regards sur ...  
  Accueil / Découvrir / ENSEIGNEMENT & RECHERCHE
 
  Recherche

RECHERCHE et TRANSFERT DE TECHNOLOGIES 
 

La recherche et le transfert de technologie sont plus que jamais au centre de la politique de développement économique. Le Grand Dijon oeuvre pour le rapprochement des mondes de la recherche, de l’entreprise, de l’enseignement supérieur et de la formation tant pour favoriser le développement de l’innovation que pour aider à la création d’emplois à forte valeur ajoutée.
Animation du Pôle de Compétitivité Vitagora
Dix ans après sa création, le Pôle de Compétitivité VITAGORA peut se prévaloir d’un parcours sans faute, qui lui vaut d’être classé dans la catégorie des 20 premiers pôles français jugés très performants.
Couvrant les régions Bourgogne, Franche Comté et Ile de France depuis 2014, VITAGORA a construit progressivement une taille critique en fédérant aujourd’hui un réseau de 194 adhérents cotisants très diversifiés. 60% sont des PME à côté de grandes entreprises leader en agroalimentaire et santé comme Danone, Yoplait, Kraft, Lactalis, Seb, Sanofi, Merck, Sodexo, mais aussi des start-up, des laboratoires de recherche publics et privés et des établissements d’enseignement supérieur. Signe de succès, la part du financement privé s’est régulièrement accrue pour atteindre 51% du budget du pôle. L'objectif du pôle étant toujours de générer et de conduire des projets innovants pour renforcer le tissu industriel et améliorer la compétitivité des acteurs économiques du territoire.
Pour développer l’innovation sur ces marchés, VITAGORA a élaboré une stratégie autour de l’Alimentation Durable au service du bien-être du consommateur. Aujourd’hui au coeur du débat sur les politiques alimentaires nationales, la notion d’alimentation durable conforte la pertinence des orientations de VITAGORA que sont la préservation de l’environnement, le plaisir gustatif et la préservation du capital santé.
Avec plus de 150 projets labellisés par VITAGORA dont 23 cofinancés par le Fond Unique Interministériel, les retombées pour les acteurs économiques et pour le territoire représentent 901 M€ de chiffre d'affaire supplémentaire prévisionnel, 150 emplois créés à fin 2014 et 391 emplois prévus d'ici fin 2020.
La priorité du Contrat de Performance 2013-2018 signé avec l'Etat et l'ensemble des collectivités partenaires est l'amélioration de l'efficacité du passage de la R&D à la mise sur le marché afin d'accroître l'impact économique du pôle de compétitivité.
Le pôle cible ses activités vers l'accompagnement des PME particulièrement dans les domaines de l'accès au financement, de l'aide à l'internationalisation et de l'accès aux compétences et au conseil.
Menée en partenariat avec AgroSup Dijon, Bourgogne Développement, Dijon Développement et la CCI International, VITAGORA a organisé en juin 2014 la 1ère édition d' « Appetite for Innovation ». Cette manifestation consiste à faire venir sur plusieurs jours à Dijon une dizaine de responsables de l'innovation de grands groupes internationaux de l'agroalimentaire sur le thème de la nutrition et du plaisir alimentaire au service du bienêtre du consommateur.
Quelques semaines plus tôt, en mars 2014 s'est tenue la 9ème édition du Congrès International Goût-Nutrition-Santé rassemblant 550 acteurs de 31 pays.

Technopôle Agro-Environnement (TAE) de Bretenière - agrOnov
Au vu de l'excellence scientifique dont peut se prévaloir Dijon dans le domaine de l'agroenvironnement, le Grand Dijon a lancé, en partenariat avec le Conseil régional de Bourgogne et les Fonds européens Feder, ce technopôle, dénommé agrOnov, centré sur la mise au point de nouvelles techniques et produits au service d'une agriculture à Haute Valeur Environnementale.
Ce positionnement correspond par ailleurs à l'un des 4 axes de développement de Vitagora : « processus d'élaboration des matières premières - impact sur le goût et la nutrition ».
Les Chambres d'Agriculture de Côte-d'Or et de Bourgogne ont décidé de rejoindre le site d’agrOnov et d'y installer leur siège. La pose de première pierre s'est tenue le 8 décembre 2014 réunissant l'ensemble des acteurs de l'agriculture et de l'agroenvironnement. L'association agrOnov chargée du suivi et du développement du projet a dû mettre son activité d'animation et de communication en sommeil pendant les travaux de réaménagement du site (nouvelle voirie et nouveaux réseaux, parking) et privilégier le maintien de conditions satisfaisantes d'hébergement et de travail des entreprises présentes. 10 entreprises, soit une trentaine de personnes, sont installées provisoirement dans les locaux existants en attendant la livraison des locaux réhabilités en mars 2015 pour la 1ère tranche et le reste fin 2015.
Elle a toutefois participé au salon de l'agriculture 2014 sur le stand régional « Bourgogne » aux côtés de Vitagora et organisé les Rencontres du Technopôle Agro-Environnement à Varois-et-Chaignot en juin 2014.
Le président de l'association a annoncé, lors de l'Assemblée Générale de juillet 2014, la relance des activités en mettant notamment en place et en coordonnant un Plan d'actions partenarial 2015-2020 structurant le développement de ce projet partagé.
Il s'agit d'associer l'ensemble des acteurs du Pôle de Bretenière (établissements d'enseignement supérieur et de recherche et tout particulièrement l'INRA, organisations professionnelles agricoles, entreprises et collectivités territoriales) autour des enjeux prioritaires de formation, valorisation, transfert et innovation, créations d'entreprises et observatoire en agro-écologie et donner à ce site, sur cette thématique d'actualité, un rayonnement sociétal, économique et une portée de niveau national et international.

Incubateur régional PREMICE
Ce dispositif régional unique d'incubation créé en 2010 associe les objectifs de l'incubateur et ceux du Centre Européen d'Entreprise et d'Innovation (CEEI). L'incubateur a pour mission de favoriser l'émergence et la concrétisation de projets d'entreprises innovantes valorisant principalement les compétences et les résultats des laboratoires des établissements d'enseignement supérieur ou des organismes de recherche publics.
Sur la période 2007-2010, le Grand Dijon aura apporté son soutien financier à 21 projets rentrés en incubation et en accompagnement qui donneront à court terme et à moyen terme, dans 3 à 5 ans, plus de 105 emplois sur l'agglomération. Ce partenariat a été renouvelé par convention pour la période 2010-2013 A fin 2013, ce sont déjà plus de 25 projets dijonnais qui sont rentrés en incubation avec le soutien financier du Grand Dijon.
Après 13 ans d'activité de l'incubateur régional, ce sont 182 projets accompagnés (dont 60% liés à la recherche publique) donnant lieu à la création de plus de 93 entreprises technologiques innovantes et près de 300 emplois à fort potentiel et à haute valeur ajoutée.
Sur la base de ces résultats et suite aux évaluations positives conduites par le Ministère de la Recherche et par EBN (European Business Network), le soutien à PREMICE a été reconduit pour la période 2014-2016 avec l'objectif de détection d'un minimum de 15 projets sur le territoire de l'agglomération.

uB-Filiale (Welience) se transforme en SATT (Société d'Accélération du Transfert de Technologie) du Grand Est
Structure de développement technologique rattachée à l’université, uB-Filiale assure depuis le 1er janvier 2008 une mission d’interface entre chercheurs et monde industriel. C'est un maillon essentiel dans la chaîne de la valorisation de la recherche bourguignonne et le transfert de technologie, soutenu par le Conseil régional de Bourgogne.
Elle veut faire des chercheurs des vecteurs de développement économique, en valorisant les résultats de leurs travaux auprès des entreprises, un « transfert de technologie » assuré par l’équipe de professionnels d’uB-Filiale, installée depuis octobre 2012 à la Maison Régionale de l’Innovation à Mazen Sully.
Début 2013, dans le cadre de sa politique en faveur des investissements d'avenir, l’État a validé la création de la SATT Grand Est, un écosystème de l'innovation inter-régional qui s'étend sur le territoire, Bourgogne, Franche-Comté, Lorraine et une partie de la Champagne et lui octroie pour cela un fonds de 65 M€ pour les 10 prochaines années.
Reconnue pour son professionnalisme et ses bons résultats (bénéficiaire depuis 5 ans), uB Filiale (Société par Actions Simplifiée) a été retenue pour évoluer juridiquement et devenir la SATT GE à partir de Dijon. Ce choix a été privilégié pour permettre un bon démarrage de la SATT GE et l'atteinte de l'équilibre financier à 10 ans.
En 2014, le Grand Dijon a poursuivi son accompagnement financier en faveur de projets locaux comme Génobiome, une plateforme agroécologique labellisée « Investissement d'Avenir » et Tymbiokem, une plateforme de marquage moléculaire, pour les aider à se professionnaliser et de déboucher à terme sur la création d'une entreprise innovante.

Pôle de Gérontologie Interrégional (PGI)
Le Grand Dijon, porté par les chercheurs du CHU, s’implique dans les questions de société liées aux effets du vieillissement. C’est fort de cette expérience que le PGI Bourgogne Franche-Comté a été lancé en 2009 et validé par le Ministère de la Santé. L’objectif est de développer les interfaces entre recherche et industrie, de faire coopérer de façon accrue les deux CHU, et de travailler avec le pôle de compétitivité Vitagora pour engendrer in fine des retombées économiques pour le territoire. Le Grand Dijon apporte annuellement un soutien financier de 10 K€.