le Grand Dijon
Découvrir
 Economie
 Les missions
 Dijon ville capita...
 Dijon développemen...
 Guichet unique
 Instalisy
 Vitagora
 Secteurs d'activit...
 Activité en chiffr...
 Les zones d'activi...
 Etudes et doc
 Déplacements
 Environnement [Déchets-Eau-En...
 Urbanisme & Habitat
 Cohésion sociale et territoria...
 Enseignement & Recherche
 CarteCulture Etudiants
 Sport - Culture
 Complexe funéraire
 N.T.I.C.
 Europe et International
A votre service
Divia
Piscine
Latitude 21
Site Trions Nos Dechets
Zenith Dijon
Dijon

Liens
Documents
Chiffres clés
Contact
Cartographie


mer. 7 décembre 2016
 
Regards sur ...  
  Accueil / Découvrir / Economie / LES ZONES D'ACTIVITÉS
 
  Les zones d'activités / Marché de l'agro
 Des terrains pour accueillir les entreprisesL'écoparc Dijon Bourgogne
 > Marché de l'agro <Le parc d'activités de Beauregard
 Technopôle AgronovClemenceau, City à la dijonnaise
 Le Parc ValmyExtension Capnord
 L'écopôle ValmyParc d'activités CapNord
 Le Parc Mazen-Sully

Du marché de gros au
marché de l’agro

Quatre entreprises ont confirmé leur implantation sur le site de l’ancien marché de gros de Dijon, zone d’activités économiques remarquablement située à l’entrée de la zone Cap Nord et entièrement dédiée à l’agroalimentaire. À la clé : plusieurs dizaines d’emplois nouveaux à terme.

«Le marché de l’agro ? Pour nous, c’est le bon endroit, au bon moment ! » Paul Peillex et Paul Seysses installeront, début 2016, le siège de leur entreprise MyWok dans cette zone d’activités économiques aménagée par le Grand Dijon sur le site de l’ancien marché de gros. « Nous avons besoin d’une cuisine centrale pour approvisionner nos deux restaurants de Dijon et de Chalon-sur-Saône mais surtout notre futur réseau de restaurants franchisés, dont celui qui va ouvrir cette année à Besançon, expliquent les deux associés. La zone est bien située, aux abords de la rocade, et les tarifs y sont intéressants. »

Bureaux, cuisine, laboratoire et stockage : MyWok va s’installer dans un bâtiment neuf de 500 mètres carrés. L’ancien footballeur Éric Carrière et Nicolas Creuzot sont deux autres convaincus : dans moins d’un an, ils inaugureront le nouveau siège de leur entreprise, créée fin 2010 à Fontaine-lès-Dijon. Dans un élégant bâtiment de 700 mètres carrés, ils pourront recevoir leurs clients – grossistes, restaurateurs, cafetiers… - dans un salon de dégustation « chic ».

Le bâtiment abritera également les stocks de vins de Bourgogne, de Champagne et de la vallée du Rhône dont 40 % sont vendus à l’export. « C’est important pour nous d’être implantés dans une zone d’activités identifiée agro, explique Nicolas Creuzot. Il y aura des synergies à trouver avec d’autres entreprises sur le site. »

Plusieurs dizaines d’emplois

Une page se tourne donc pour l’ancien marché de gros, créé dans les années 1960 pour achalander les commerces de bouche de la région. Les nouveaux modes de consommation et l’émergence de la grande distribution ont amené la ville de Dijon, propriétaire des terrains, à repenser cet espace d’activités situé à l’entrée de la zone industrielle Cap Nord. La halle centrale, obsolète, a été rasée, ainsi que plusieurs bâtiments libérés par leurs occupants. Pendant ce temps, des entreprises déjà installées sur le site, à l’instar des Salaisons dijonnaises ou de Vitalfa, se sont développées, rénovant et agrandissant leurs locaux. Sept parcelles étaient à vendre, six ont déjà trouvé preneur auprès de l’agence Dijon Développement.

Parmi les implantations annoncées figurent également le laboratoire du pâtissier Pierre Hubert ainsi que la société Petits Plats, qui vient de lancer avec succès un concept innovant de plats à réchauffer dans les chambres d’hôtels – en attendant de proposer une offre similaire aux entreprises puis aux particuliers. « La reconversion totale d’un bâtiment existant nous permettra de rassembler à Dijon l’ensemble de nos activités nationales », se réjouit Hugo Meunier, directeur du développement de Petits Plats, qui va investir deux millions d’euros dans la réhabilitation d’un bâtiment de 2000 mètres carrés où il est même prévu un espace d’accueil de 150 mètres carrés pour les jeunes pousses.

À terme, les implantations et les développements prévus sur le site laissent espérer la création de plusieurs dizaines d’emplois, dans un domaine d’activité d’excellence pour l’agglomération dijonnaise avec Agronov (le technopôle agro-environnemental de Bretenière), Vitagora (le pôle de compétitivité goût nutrition santé) et la Cité internationale de la gastronomie.