le Grand Dijon
Découvrir
 Economie
 Déplacements
 L'étoile dijonnais...
 La LGV Rhin-Rhône
 L'aéroport Dijon-B...
 PDU (Plan de dépla...
 Bus & tram Divia
 Le tramway
 Le vélo
 Les piétons
 Le covoiturage
 L'autopartage
 L'intermodalité
 Domicile-travail
 Stationner
 Etudes et doc
 Environnement [Déchet-Eau-Ene...
 Urbanisme & Habitat
 Politique de la Ville
 Enseignement & Recherche
 CarteCulture Etudiants
 Sport - Culture
 Complexe funéraire
 International
A votre service
Divia
Piscine
Latitude 21
Site Trions Nos Dechets
Zenith Dijon
Dijon

Liens
Documents
Cartes postales
Chiffres clés
Contact
Cartographie


jeu. 30 octobre 2014
 
Regards sur ...  
  Accueil / Découvrir / Déplacements / L'AÉROPORT DIJON-BOURGOGNE
 
  L'aéroport Dijon-Bourgogne / L'Aéroport Dijon-Bourgogne
 > L'Aéroport Dijon-Bourgogne <

 
Aéroport Dijon-Bourgogne : une plateforme pour les affaires ! 

Situé à cheval sur les communes de Longvic et de Ouges, l’aéroport Dijon-Bourgogne est géré, depuis le 1er septembre 2014, par un syndicat mixte fédérant Grand Dijon et conseil régional de Bourgogne, et est désormais dédié à l’accueil des vols d’affaires et sanitaires. La plateforme va, à terme, devenir une véritable zone d’activités économiques spécialisée dans l’aéronautique.

Chaque jour, chaque semaine, des chefs d’entreprise, des hommes d’affaires ou des équipes sportives
atterrissent à l’aéroport Dijon-Bourgogne. Ces vols privés sont synonymes de chiffre d’affaires pour les hôtels, les restaurants, les boutiques, les cavistes de toute la région. Car ces clients venus par les airs, parfois de très loin (Russie, États-Unis, pays du Golfe…), sont des consommateurs qu'il ne faut pas laisser passer. 

En juin, par exemple, à quelques jours d’intervalle, un jet avec à son bord six riches Chinois s'est posé à Dijon ; ses passagers sont restés cinq jours et ont dépensé pour un million d'euros en hôtels, restaurants, boutiques et vins ; puis un Américain a posé son Falcon pour venir s’offrir 100 000 euros de vins, comme il le fait trois fois par an. Fin août, c’est le patron mondial de Coca Cola qui a atterri à « Dijon-Bourgogne ».

Cette clientèle d’affaires dispose aujourd’hui d’une piste fiable et d’une infrastructure d’accueil dignes d’une métropole : aérogare, service de transport haut-de-gamme, services techniques pour les aéronefs... C’est précisément la vocation du nouveau syndicat mixte de gestion de l’aéroport que de garantir l’accueil, dans les meilleures conditions, des vols privés et d’affaires.

Mais aussi des vols sanitaires : la plateforme est vouée à accueillir les hélicoptères des Samu de la région et, chaque année, plusieurs dizaines d’avions acheminent au CHU de Dijon, ou expédient depuis le CHU de Dijon, des organes pour des greffes ou des poches de sang vers d’autres hôpitaux. Un service d’urgence assuré sept jours sur sept, 24 heures sur 24.

Un aéroport fait partie des infrastructures nécessaires à une capitale régionale, au même titre qu’une université, un CHU, de grandes salles de spectacle, un tramway ou des équipements sportifs de haut niveau. Ce sera plus vrai encore avec l’entrée des climats du vignoble de Bourgogne au patrimoine mondial de l’humanité et avec l’ouverture de la Cité internationale de la gastronomie à Dijon. C’est pourquoi le Grand Dijon a souhaité mettre en place un syndicat mixte capable de gérer la plateforme de Longvic après la décision du conseil régional de Bourgogne de ne pas poursuivre le programme Renaissance. Une décision qui faisait suite à celle du conseil général de Côte-d’Or de se retirer du tour de table. Dans la foulée, la compagnie Eastern Airways arrêtait ses liaisons quotidiennes vers Bordeaux et Toulouse, marquant la fin de l’activité commerciale de l’aéroport.

Implanter et développer des entreprises sur le site
Fondé par le Grand Dijon et le conseil régional de Bourgogne et présidé par José Almeida, maire de Longvic, le syndicat mixte a confié, depuis le 1er septembre, l’exploitation de l’aéroport à la société SNC-Lavalin, groupe canadien qui pilote plusieurs aéroports français dont ceux de Tours, de Rouen, d’Annecy, de Paris-Vatry ou, plus près de nous, de Chalon-sur-Saône.
Pendant les 16 premiers mois, l’exploitation sera assurée par trois ou quatre salariés auxquels s’ajoutent trois pompiers. Pendant ce temps, le Grand Dijon et Dijon Développement oeuvrent pour que la plateforme devienne une véritable zone d’activités économiques. Quelques entreprises sont déjà implantées à l’aéroport, mais les hangars et locaux techniques disponibles, notamment ceux libérés par l’armée de l’air, sont susceptibles d’intéresser des sociétés aéronautiques. C’est ainsi qu’Apache Aviation, la société dirigée par Jacques Bothelin qui fait voler la célèbre patrouille acrobatique Breitling, pourrait se développer sur le site. Et que la société d’hélicoptères Inaer pourrait baser ici les appareils des Samu du Grand Est de la France, contribuant à donner une nouvelle visibilité à cet aéroport qui existe toujours bel et bien.

 
Toutes les infos : Aéroport Dijon-Bourgogne, 717 rue de l’Aviation, 21600 Ouges
03 80 67 67 67
www.dijon.aeroport.fr