le Grand Dijon
Découvrir
 Economie
 Déplacements
 Environnement [Déchets-Eau-En...
 Urbanisme & Habitat
 Cohésion sociale et territoria...
 Habitat
 CONTRAT DE VILLE
 Insertion-Emploi
 Projets de réussit...
 Economie Sociale e...
 Fondations privées
 Chiffres clés poli...
 Etudes et doc
 Enseignement & Recherche
 CarteCulture Etudiants
 Sport - Culture
 Complexe funéraire
 N.T.I.C.
 Europe et International
A votre service
Divia
Piscine
Latitude 21
Site Trions Nos Dechets
Zenith Dijon
Dijon

Liens
Documents
Chiffres clés
Contact
Cartographie


sam. 10 décembre 2016
 
Regards sur ...  
  Accueil / Découvrir / Cohésion sociale et territoriale / CONTRAT DE VILLE
 
  CONTRAT DE VILLE / Contrat de ville 2015-2020
 > Contrat de ville 2015-2020 <APPEL 2016

Le contrat de ville 2015-2020 a été signé, le 6 juillet, par le Grand Dijon, l’État, le conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté, les communes de Chenôve, Dijon, Longvic, Quetigny et Talant, les bailleurs sociaux, la caisse d’allocations familiales, la caisse des dépôts et consignations, l’Agence Régionale de Santé et Pôle emploi.

L'objet de ce contrat est de réduire les inégalités en matière économiques, sociales et urbaines entre les territoires au sein de la Communauté urbaine du Grand Dijon.

Un contrat unique, parce qu'il lie la dimension humaine d'accompagnement social et la dimension urbaine du Nouveau Programme Nationale de Rénovation Urbaine (NPNRU), et global, parce que les partenaires s'engagent à agir, de concert, dans les quartiers prioritaires et de veille de la Politique de la ville, à partir des piliers et axes transversaux définis par l'Etat :

  • assurer la cohésion sociale,
  • améliorer le cadre de vie des habitants et poursuivre la rénovation urbaine,
  • promouvoir le développement de l'activité économique, l'emploi et l'accès à la formation.

Des enjeux transversaux ont été formalisés et serviront de file directeur : la lutte contre les discriminations, l'égalité femme/homme, la jeunesse, les valeurs de la République et citoyenneté..

Les signataires sont l'Etat, la Région Bourgogne-Franche-Comté, le Grand Dijon, les communes de Chenôve, Dijon, Longvic, Quetigny et Talant, les bailleurs sociaux, la CAF21, Pôle emploi. Et aussi : le rectorat, la Caisse des dépôts et consignations, l'Agence régionale de santé et surtout des représentants des habitants qui siègeront désormais dans les instances de pilotage de suivi et d'évaluation du contrat de ville

5 quartiers ont été retenus comme quartiers prioritaires 2 territoires sont dits de veille, pour lesquels une vigilance est conservée
Le Mail à ChenôveGuynemer à Longvic
Les Grésilles et la Fontaine d'Ouche à DijonLe centre ville de Quetigny
Le Bief du Moulin à Longvic
Le Belvédère à Talant
Le quartier du Mail à Chenôve et le quartier de la Fontaine d'Ouche sont également éligibles au Nouveau Programme Nationale de Rénovation Urbaine.
 

Des documents sont annexés au Contrat de Ville : le projet de protocole de préfiguration de la convention de mixité sociale, les annexes financières, le protocole de préfiguration de la convention de rénovation urbaine. A télécharger ci-dessous :

 Le contrat de ville Grand Dijon 2015-2020, voir le document

 Crédit de droit commun par les services de l'Etat, voir le document
 Crédit de droit commun par la Caisse d'Allocations Familiales (CAF), voir le document

 Protocole de préfiguration de la Convention de Mixité Sociale du Grand Dijon, voir le document

 Protocole de préfiguration de la Convention de renouvellement urbain du Grand Dijon 2015-2020, télécharger le document
 Protocole de préfiguration du projet de renouvellement urbain du Grand Dijon (annexes), voir le document

 Stratégie partagée Etat/Région Bourgogne-Franche-Comté en matière de politique de la ville et de politique de cohésion sociale et urbaine, voir le document
 

 
La Convention de rénovation urbaine d’agglomération : ce sont 383 millions d’euros d'investissement dans 7 quartiers pour réaliser le développement de ces territoires

Des quartier embellis
L'avenant dit de "sortie", marque la fin du premier programme de rénovation urbaine d'agglomération. Initié en 2005, ce véritable Plan Marshall local sera passé en près de 10 ans de 181 millions d’euros à plus de 383 millions d’euros d'investissements pour ces quartiers.
Ce programme aura permis l'amélioration de l'image et du cadre de vie de 7 quartiers d'habitat social où vivent près de 42 000 habitants : le Mail à Chenôve, les Grésilles, la Fontaine d'Ouche et Stalingrad-Via Romana à Dijon, le Bief du Moulin à Longvic, le Centre-Ville à Quetigny et le Belvédère à Talant.

L'urbain et le social
Le volet social complète l’approche urbaine et se traduit par une action résolument tournée vers l’intégration des publics éloignés de l’emploi. Les entreprises qui se voient attribuer des marchés publics dans le cadre des projets de rénovation urbaine doivent réserver 10 % des heures travaillées à l’insertion.

Nouveau programme de rénovation urbaine : quartiers retenus
Le Grand Dijon est engagé dans le contrat de ville 2015-2020 qui succède au Contrat Urbain de Cohésion sociale, en application de la loi de programmation pour la ville et la cohésion urbaine. Elle vise à renouveler les outils d'intervention de la politique de la ville et de la rénovation urbaine. Ainsi, elle prévoit le lancement d'un Nouveau Programme National de Rénovation Urbaine (NPNRU).

A l'échelle de l'agglomération, deux quartiers sont concernés : le quartier du Mail à Chenôve, comme quartier d'intérêt national, et le quartier de la Fontaine d'Ouche à Dijon, comme quartier d'intérêt régional signalé.