le Grand Dijon
Regards sur ...
 Institution
 Territoire & Attractivité
Découvrir
 Economie
 Déplacements
 Environnement [Déchets-Eau-Energie]
 Urbanisme & Habitat
 Cohésion sociale et territoriale
 Enseignement & Recherche
 CarteCulture Etudiants
 Sport - Culture
 Complexe funéraire
 N.T.I.C.
 Europe et International
A votre service
 Infos pratiques
Divia
Piscine
Latitude 21
Site Trions Nos Dechets
Zenith Dijon
Dijon

Liens
Documents
Chiffres clés
Contact
Cartographie


sam. 10 décembre 2016
  Accueil / Archives / Vivre dans... Le Grand Dijon / Vivre ensemble / AU QUOTIDIEN
 
 LA DYNAMIQUE COMMUNAUTAIRESe cultiver
 BougerConsolider entreprendre et développer
 Protéger et valoriserS'ouvrir et rayonner
 EquiperInnover
 Insérer et prévenir> Respirer <

 


Le Grand Dijon s’attache à définir une politique foncière anticipatrice.

Celle-ci est indispensable en tout domaine : économique, pour organiser l’accueil des entreprises et l’implantation de grands équipement (TGV) ; social, pour assurer la cohésion et le renouveau urbain ; environnement, pour la qualité de vie.

L’intervention foncière, une priorité
Si l’agglomération veut que des entreprises viennent  s'installer sur son territoire, si elle souhaite que de bonnes habitudes se prennent de considérer Dijon et son agglomération comme des sites attractifs, si elle a pour ambition de mieux protéger son environnement, si elle souhaite créer de nouveaux quartiers d’habitat, si elle sait qu’elle va devoir rendre accessible le site du futur TGV Rhin-Rhône, elle doit avoir les mains libres en matière de réserve foncière.

L’exemple du TGV Rhin-Rhône
C’est bien pourquoi elle doit se doter des outils qui lui permettront rapidement de mettre en plan les besoins fonciers divers, notamment en matière de développement économique à court, moyen et long terme. Dans ce domaine plus encore que dans d’autres, il indispensable de prévoir et d’anticiper. L’offre que proposera la Communauté de l'agglomération dijonnaise devra être compétitive, adaptée aux besoins de production et disposer d’un bon choix de terrains.
Le seul exemple de l’arrivée du TGV explicite cette ambition : non seulement l’agglomération doit préfinancer et réserver les emprises nécessaires (en liaison avec RFF Réseau Ferré de France), mais aussi se hâter de traiter en conséquence, pour leur reconversion à venir, les friches industrielles résiduelles dans les parages de la future gare et de la future ligne.

Nouveaux quartiers d’habitat
De même, cette politique d’intervention foncière dynamique et anticipatrice devra se préoccuper tout aussi vite de soutenir le marché de l’habitat accessible en favorisant la création de nouveaux quartiers d’habitat dont certains sont prévus dans le plan local d’habitat (PLH). En n’oubliant pas, on l’imagine, de prendre en compte l’importance du foncier à vocation agricole et environnementale (S.CO.T).
Là encore, l’Etat peut aider et intervenir dans le cadre de son programme côte-d’orien de «cohésion sociale», spécialement pour tout ce qui concerne le renouvellement urbain des quartiers dits «sensibles».