le Grand Dijon
Regards sur ...
 Institution
 Territoire & Attractivité
Découvrir
 Economie
 Déplacements
 Environnement [Déchets-Eau-Energie]
 Urbanisme & Habitat
 Cohésion sociale et territoriale
 Enseignement & Recherche
 CarteCulture Etudiants
 Sport - Culture
 Complexe funéraire
 N.T.I.C.
 Europe et International
A votre service
 Infos pratiques
Divia
Piscine
Latitude 21
Site Trions Nos Dechets
Zenith Dijon
Dijon

Liens
Documents
Chiffres clés
Contact
Cartographie


sam. 10 décembre 2016
  Accueil / Archives / Vivre dans... Le Grand Dijon / Se loger / Construire et habiter / S'ÉQUIPER
 
 Quelle énergie ?L'énergie du sol : la géothermie
 L’énergie solaire> Le cas de la chaudière <
 L'énergie boisApprendre à réguler et programmer

 

 

Plaidoyer pour des chaudières flambant neuves

Il en va de sa chaudière comme d’une vieille voiture. Pour qu’elle consomme et qu’elle pollue moins, il n’y a qu’une seule solution vraiment efficace : en changer !
Un quart des chaudières utilisées en France ont plus de vingt ans. Leurs utilisateurs se privent de nouveaux avantages. Ceux-ci varient en fonction du matériel choisi :

  • Baisse de la consommation d’énergie.
    Si, depuis la décennie 1980, les chaudières standard ont vu baisser leur consommation de 13 % à 23 %, les modèles les plus performants économisent jusqu’à 40 % d’énergie. Moins d’énergie utilisée, c’est moins de dépenses et moins de pollutions,
  • Chute des rejets dans l’atmosphère.
    Le fioul qui est désormais utilisé pollue beaucoup moins : la part des émissions de dioxyde de soufre (SO2) a baissé de près de 50 %, celle de dioxyde de carbone (CO2) de 30 % et celle d’oxyde d’azote (NOX) de 80 %. Lorsque la chaudière fonctionne au gaz, ce dernier est lui aussi devenu beaucoup plus écologique : une production de CO2 en baisse de 15 % et de NOX qui a chuté de 65 %, le tout en vingt ans,
  • Fonctionnement optimisé. Mieux isolées, les chaudières perdent moins de chaleur.
    Des systèmes de programmation permettent de régler la température en fonction de différents critères. Autres bienfaits appréciables : l’allumage automatique et les brûleurs «bas NOX», beaucoup moins polluants. Les installations sont également discrètes et silencieuses désormais,
  • Deux technologies de pointe, économiques et écologiques,
  • Les chaudières basse température. Tout confort !
    Elles diffusent la bonne température ambiante : juste ce qu’il faut, pas plus. Par rapport à une chaudière classique, les gains de consommation sont de 10 % à 15 %,
  • Les chaudières à condensation.
     Elles utilisent la vapeur d’eau des gaz de combustion, contribuant ainsi à accroître les économies. Elles demandent un investissement plus important mais peuvent faire l’objet d’aides financières. Par rapport à une chaudière classique, les économies sont comprises entre 15 % et 20 %.

(Source guide éco-citoyen)