le Grand Dijon
Regards sur ...
 Institution
 Territoire & Attractivité
Découvrir
 Economie
 Déplacements
 Environnement [Déchets-Eau-Energie]
 Urbanisme & Habitat
 Cohésion sociale et territoriale
 Enseignement & Recherche
 CarteCulture Etudiants
 Sport - Culture
 Complexe funéraire
 N.T.I.C.
 Europe et International
A votre service
 Infos pratiques
Divia
Piscine
Latitude 21
Site Trions Nos Dechets
Zenith Dijon
Dijon

Liens
Documents
Chiffres clés
Contact
Cartographie


mer. 7 décembre 2016
  Accueil / Archives / Vivre dans... Le Grand Dijon / Se loger / Construire et habiter / HABITER
 
 > Les appareils électroménagers <Au quotidien : les produits d'entretien
 Au quotidien : coupez court aux consommations inutiles

 

Le lave-linge

Il représente en moyenne 7 % de la consommation d’électricité domestique (hors chauffage). C’est un appareil fortement répandu avec plus de neuf foyers sur dix équipés. Ses performances ont beaucoup évolué mais ne sont pas toujours exploitées à bon escient par leurs utilisateurs.

  • Privilégiez la basse température,
    Avec le bon appareil et la lessive adaptée, les cycles à basse température sont tout aussi efficaces. Une température de 40 °C, c’est 25 % d’énergie en moins qu’un cycle à 60 °C !
  • Battez le tambour plein !
    Deux machines à moitié remplies consomment plus qu’une seule machine pleine,
  • Surveillez les heures creuses,
    Guetter le calendrier mais penser aussi à vos voisins. Regardez l’heure avant de mettre en marche l’appareil,
  • Optez pour la double entrée eau chaude et eau froide,
    Pour une lessive, 80 % de l’énergie électrique consommée sert à chauffer l’eau de lavage. Autant se brancher directement sur votre réseau d’eau chaude (notamment si vous produisez votre eau chaude grâce à l’énergie solaire) mais les appareils à double entrée (une pour l’eau chaude, une pour l’eau froide) restent rares,
  • L’entretien,
    Pensez à nettoyer régulièrement le filtre du lave-linge. Evitez de boucher la pompe à vidange avec des objets tombés des poches.
 

Le sèche-linge

Plus gourmand que le lave-linge, il utilise 2 fois plus d’énergie que son compagnon. Il contribue à 14 % de notre consommation domestique en électricité. Le marché actuel ne met pas encore à disposition des appareils vraiment économes. Certaines options sont toutefois à mettre en avant, associées à une attitude responsable de l’utilisateur.
Mais n’oubliez pas que le sèche-linge est un complément qui n’est pas toujours indispensable. Et si jamais le sèche linge vous tente ou s’impose comme une nécessité, optez pour un système dissocié :

  • Les modèles à évacuation sont plus économes et leurs cycles sont plus courts.
     Ils nécessitent cependant un branchement ad hoc pour évacuer l’air humide vers le dehors. Pensez à la qualité de votre air ambiant !
  • Les appareils à grande vitesse d’essorage sont plus efficaces,
  • Les sèches linges électroniques offrent une plus grande maîtrise d’utilisation,
  • Séchez au naturel, gratis et écolo : hommage à la mère Denis ! Si les conditions sont réunies, profitez des avantages de la bonne vieille corde à linge. Le soleil et le vent restent la meilleure et la plus saine des solutions.
 

Le lave-vaisselle

Il prend de plus en plus d’importance dans l’équipement des ménages ; la moitié des foyers en est désormais pourvue. De plus en plus utilisé il est aussi le plus souvent «mal utilisé”. Notons toutefois que le progrès va dans le sens de la démarche écocitoyenne. En 10 ans, le nombre de litres nécessaires à un lavage a pu être réduit de moitié et la plupart des modèles mis sur le marché ont une touche «éco». Utilisé dans les meilleures conditions, un lave-vaisselle peut même consommer moins d’eau qu’un lavage à la main. A nous de veiller à une juste utilisation :

  • Choisir le bon appareil.
     Pour une même utilisation annuelle moyenne, la consommation peut être réduite de 40 % selon le modèle. Se référer à l’étiquette Energie,
  • Le bon programme.
     Utilisez les progrès technologiques qui sont mis à votre disposition. Choisir la fonction la mieux adaptée à votre type de vaisselle,
  • Ne pas charger la dose !
    Plus de lessive ne veut pas dire plus de propreté. Respectez scrupuleusement les doses afin de ne pas ajouter une pollution inutile,
  • Faire tourner à plein et en heures creuses de préférence.
 

Le réfrigérateur-congélateur

Le froid représente plus du tiers de notre consommation électrique. Il concerne le réfrigérateur (12 % de la consommation) et le congélateur (20 %). Il existe également des appareils combinés qui associent les deux utilisations, soit avec un moteur commun ou deux moteurs distincts.

  • Du simple glaçon aux grosses provisions. Surveillez les étoiles ;
    ce sont elles qui, sur l’étiquette énergie, définissent les critères d’utilisation. Si 4 étoiles invitent sans problèmes à la congélation, l’absence de symbole signifie qu’il faudra compter sur un usage minimum du bac de votre réfrigérateur,
  • Adaptez le volume en fonction de vos besoins :
    célibataire ou famille nombreuse, cuisine au jour le jour ou planning à la semaine…
  • Le froid n’aime pas le chaud.
    Evitez de placer vos appareils près d’une source de chaleur et attendre toujours qu’un aliment ait refroidi avant de lui faire une place dans votre réfrigérateur ou votre congélateur. Pourquoi ? Le fonctionnement du dispositif est simple : pour faire du froid, il faut enlever du chaud. Voilà qui explique pourquoi l’arrière de ces appareils dégage de la chaleur ; c’est la ventilation qui évacue les calories. Pas la peine donc de lui ajouter du travail supplémentaire. C’est solliciter inutilement la machine et consommer plus d’énergie qu’il n’en faut,
  • L’entretien.
    Pour les mêmes raisons : favorisez une bonne aération à l’arrière et dépoussiérez régulièrement les grilles de la machine,
  • Dégivrages réguliers.
    Une couche de glace de 3 mm est tolérée. Plus, c’est ajouter un isolant qui entraîne une surconsommation,
  • L’hygiène et l’organisation ça a du bon !
    Bien ranger les aliments, les protéger, laver régulièrement permet d’éviter des mauvaises surprises (salmonelle, bactéries…). Le froid doit pouvoir circuler. Au besoin, surveillez la température avec un thermomètre. 5 °C c’est une limite à ne jamais dépasser…
 

L’éclairage

L’éclairage pèse sur près de 14 % de notre consommation d’électricité. Une meilleure utilisation passe là encore par une recherche d’économie et une optimisation de l’utilisation. Une multitude de solutions s’offre à vous ; elles doivent être adaptées au cas par cas.

  • Eteignez les lumières dans les pièces inoccupées !
    C’est la plus simple des méthodes pour apprendre à économiser,
  • Laisser plus de place à la lumière naturelle.
    Volets et rideaux seront le plus souvent ouverts ! Privilégiez, tant que possible, les grandes surfaces vitrées aux meurtrières. Soyez créatifs : installez des miroirs pour réfléchir dans votre intérieur cette source lumineuse gratuite et écologique,
  • Varier l’intensité.
    Des systèmes de variateurs permettent de réguler l’intensité en fonction du moment de la journée ou de vos besoins. Adapter l’éclairage à la situation et aux fonctions de la pièce. Les variateurs ne conviennent pas aux lampes basse-consommation,
  • La qualité du luminaire.
    Ce sont les supports qui portent les lampes. Il existe une garantie européenne, la certification ENEC. Respectez les indications qui sont fournies (le type de lampe, la puissance maximale…),
  • Mollo sur les watts !
    Ils sont indiqués sur les emballages par un «W». Plus le chiffre est élevé, plus la lampe est puissante et plus elle consommera d’énergie. Ce qui ne veut pas dire que plus de watt égale plus de lumière… Tout dépend de la qualité de la lampe,
  • Le choix des lampes à basse consommation : un placement lumineux !
    Plus chères à l’achat, elles sont plus économes en énergie et durent beaucoup plus longtemps (une durée de vie 5 à 10 fois supérieure). Suivant les situations (elles sont par exemple plus utiles dans le séjour qui reste allumé que dans les toilettes), elles peuvent constituer un gain notable avec une dépense d’éclairage divisée par quatre,
  • Gare aux halogènes !
    La consommation d’un halogène 220 volts classique fait exploser les statistiques. Pour une puissance de 300 W à 500 W : il dépense l’équivalent d’au moins 5 ampoules classiques ou 25 lampes basse consommation.

(Source Guide Eco-citoyen)