le Grand Dijon
Regards sur ...
 Institution
 Territoire & Attractivité
Découvrir
 Economie
 Déplacements
 Environnement [Déchets-Eau-Energie]
 Urbanisme & Habitat
 Cohésion sociale et territoriale
 Enseignement & Recherche
 CarteCulture Etudiants
 Sport - Culture
 Complexe funéraire
 N.T.I.C.
 Europe et International
A votre service
 Infos pratiques
Divia
Piscine
Latitude 21
Site Trions Nos Dechets
Zenith Dijon
Dijon

Liens
Documents
Chiffres clés
Contact
Cartographie


mer. 7 décembre 2016
  Accueil / Archives / Vivre dans... Le Grand Dijon / Se loger / Construire et habiter / CONSTRUIRE ET RÉNOVER
 
 «Penser globalement et agir localement»Les cibles HQE
 La démarche Haute Qualité Environnementale (HQE)> La construction «éco» logique : <

 

 

Le choix du site, l’orientation, l’isolation et la ventilation de la maison.

Aujourd’hui, la banalisation et une certaine uniformisation du bâtiment ont eu pour effet de laisser de côté quelques notions fondamentales en matière d’aménagement. L’architecture écocitoyenne doit s’adapter au climat comme au paysage, y puiser sa source d’inspiration et dresser le bilan des ressources à disposition, comme des risques de nuisances. Elle intègre aussi les ressources naturelles au cœur de la vie.
Le choix du terrain
Plusieurs données essentielles feront l’objet d’une attention particulière. Quelle est la nature des sols ? D’éventuels risques naturels sont-ils récurrents ? Y a-t-il des sources de pollutions sonores, des foyers d’ondes électriques ou électromagnétiques (ligne haute tension, transformateur) ?
Cette liste n’a rien d’un inventaire à la Prévert. C’est un cahier des charges qui peut être dressé avec précision par l’architecte ou le bureau d’étude.

Plein sud !

L’orientation doit prendre en compte la direction du vent et l’ensoleillement du terrain. Une maison qui oriente ses pièces à vivre côté sud, avec de larges baies vitrées et qui place des espaces tampons (garage, buanderie) côté nord tirera le meilleur profit de l’énergie solaire. Celle-ci participe au chauffage de la maison et offre un potentiel plus important en lumière naturelle.
Pour éviter les surchauffes en été, il est judicieux de prolonger sa toiture côté sud pour se protéger de la vigueur du soleil. De même, la façade n’en sera que mieux ombragée si des arbres à feuilles caduques sont plantés à proximité. Ce manteau vert offrira un store naturel pour l’été et laissera passer la lumière dès les premiers frimas !
L’isolation
Le projet de maison écocitoyenne prend des engagements pour un monde meilleur ; il n’en oublie pas pour autant la douceur de vivre.
Le «cocon douillet» passe par une protection intelligente : se préserver des variations thermiques extérieures, profiter au mieux de son chauffage, réduire sa consommation d’énergie, contribuer à la protection de l’environnement avec moins de polluants disséminés dans l’atmosphère.

Isolation = Protection.
Les murs et les fenêtres sont sensibles au climat extérieur et propagent le froid à l’intérieur du foyer. Deux degrés d’écart seulement entre une paroi exposée et la température ambiante d’une pièce suffisent à la rendre inconfortable ! Ce qui est vrai pour le froid est vrai pour le chaud ; l’isolation protège des grandes chaleurs en été. Une pièce bien isolée est une pièce où il fait bon vivre, tout au long de l’année.

Plus de chaleur.
L’isolation thermique permet d’optimiser les capacités de chauffage. «Je protège mieux donc je chauffe moins.»

Quels matériaux privilégier ?
Les fibres minérales telles que la laine de verre ou la laine de roche sont les matériaux les plus utilisés. A quel prix cependant ? Celui de l’étiquette est, une fois encore, le plus visiblement alléchant… L’addition se payera comptant au niveau de la santé. La nécessité d’un masque lors de la pose n’est pas un conseil à prendre à la légère !
Les fibres minérales peuvent entraîner des irritations de la peau et des voies respiratoires. L’autre coût est environnemental. Les procédés de fabrication sont de grands consommateurs d’énergie ; il en va de même pour les isolants synthétiques. Le polystyrène est un dérivé d’hydrocarbure qui ne peut pas être recyclé. Son avantage est d’être facile à poser certes, mais il contient d’importants risques de toxicité en cas d’incendie. Alors comment concilier matériau efficace et matériau écologique ? La réponse est peut-être dans l’utilisation de matériaux d’origine naturelle nés de la rencontre entre des procédés anciens à réhabiliter et l’ingéniosité de certains inventeurs. Le liège expansé (obtenu à partir de l’écorce du chêne liège par un traitement à la vapeur), la fibre de cellulose (à base de papier recyclé), la filasse de lin ou la fibre de chanvre ont tous des vertus reconnues et certifiées pour la plupart.

La ventilation
Une maison ouverte à tous les vents, cela constitue évidemment du gaspillage d’énergie. Mais une maison qui n’est pas assez ventilée, c’est une source de pollution intérieure et d’insalubrité. Le renouvellement d’air est une nécessité vitale : il suffit de trouver le juste équilibre.
La ventilation naturelle était la règle auparavant. Les conduits de cheminées, les dessous de portes et autres défauts d’étanchéité pourvoyaient aux besoins de nos grands-parents. Nos exigences actuelles en matière d’isolation imposent une vigilance plus grande. Il faut aujourd’hui le plus souvent avoir recours à une circulation d’air intentionnelle.
Plusieurs solutions existent, de la simple fenêtre ouverte à bon escient à la ventilation mécanique contrôlée (VMC) qui assure une circulation constante d’air. Plusieurs systèmes sont à envisager : les puits canadiens, le système hygroréglable (débit régulé en fonction de l’humidité ambiante), ventilation double flux avec récupération d’énergie (l’air froid récupère les calories de l’air chaud qui sort). Une respiration optimale s’obtient également avec l’utilisation de matériaux naturels tels que le bois, la pierre ou la terre cuite.

Quelques conseils pour bien ventiler

  • Si vous avez besoin d’aérer : 10 mn par jour suffisent pour une pièce de séjour, pensez toutefois à éteindre le radiateur en hiver,
  • Isoler c’est bien mais perdez cette manie de tout calfeutrer ! Il en va de votre santé et de celle de votre foyer. Laissez toujours libres les grilles d’aération. Pas de scotch ou de meuble pour obstruer ces précieux systèmes de ventilation ; ces grilles doivent être maintenues propres pour qu’elles puissent bien fonctionner,
  • Veillez à toujours laisser un espace d’environ 20 mm sous vos portes intérieures pour permettre à l’air de circuler entre les pièces,
  • Possesseur de ventilation mécanique, n’éteignez jamais votre VMC, elle est conçue pour un balayage d’air en continu. Régler son débit en fonction de vos besoins,
  • Laissez toujours une place à la ventilation lors de vos projets de rénovation.

(Source guide éco-citoyen)