le Grand Dijon
Regards sur ...
 Institution
 Territoire & Attractivité
Découvrir
 Economie
 Déplacements
 Environnement [Déchets-Eau-Energie]
 Urbanisme & Habitat
 Cohésion sociale et territoriale
 Enseignement & Recherche
 CarteCulture Etudiants
 Sport - Culture
 Complexe funéraire
 N.T.I.C.
 Europe et International
A votre service
 Infos pratiques
Divia
Piscine
Latitude 21
Site Trions Nos Dechets
Zenith Dijon
Dijon

Liens
Documents
Chiffres clés
Contact
Cartographie


sam. 10 décembre 2016
  Accueil / Archives / Vivre dans... Le Grand Dijon / SE DÉPLACER
 
 ACCEDER AU GRAND DIJONLes acteurs : se déplacer
 STATIONNER, CIRCULER >  4 page(s)Déplacements : Le saviez-vous ?
 > L'affaire de tous <




Evaluer les nuisances c’est bien, les diminuer, c’est mieux. Pas de miracle cette fois encore, c’est la volonté de chacun qui doit être mise à contribution.
Pour l’environnement, notre ville et ses monuments, pour soi comme pour son prochain : cette prise de conscience et ces efforts seront, à coup sûr, payants. Alors, avant que saturation et pollution ne nous amènent à la restriction pure et simple, voici quelques solutions faciles à mettre en oeuvre.

Une conduite apaisée et raisonnée : « à l’utilisation de ta voiture, tu réfléchiras et zen au volant tu resteras ! » Pourquoi ne pas s’efforcer d’adopter une attitude responsable et pondérée au volant ? Seule une conduite raisonnée et apaisée assurera en ville un avenir à l’automobile.
Il n’y a pas toujours obligation d’utilisation. Réfléchir avant de tourner la clé…
La voiture à la casse ? Les plumes et le goudron pour le conducteur ? La boutade a le mérite de pointer le ridicule d’un avis tranché. Il n’est pas question d’entreprendre l’interdiction des quatre-roues au sein de notre agglomération. Rien n’empêche cependant d’apprendre à en limiter l’usage. 
Effet de serre oblige, les pics de pollution se produisent lorsqu’il fait beau. C’est justement le moment le plus agréable pour changer ses habitudes. La voiture au parking contre … une balade au soleil.
En milieu urbain, la majorité des trajets s’effectue sur de courtes distances :

  • La marche, les transports en commun, le vélo ou le roller peuvent donc aisément être sollicités.  C’est bon pour la planète et bon pour la santé.

Privilégier la conduite souple.
La conduite souple se définit par l’attention que l’on porte à toutes les séquences de la conduite, telles que le démarrage, une vitesse adaptée, un régime soigné, un freinage anticipé. Une bonne gestion de ces éléments garantit jusqu’à 40 % d’économie sur la consommation de carburant. En revanche, la climatisation à outrance est à proscrire. Moteur mal réglé, pneus sous-gonflés, mauvais réglages contribuent aussi à la dépense en énergie. Il est de la responsabilité du conducteur d’entreprendre des visites régulières chez un garagiste : gros pépins évités et économies à la clé. En cas d’achat, la loi sur l’Air offre des avantages fiscaux  aux achats de véhicules propres utilisant des carburants peu polluants.

Le partage avec le co-voiturage.
Le nombre moyen de passagers par voiture ? 1,16… En clair, la promesse d’une équation bien peu économe d’une voiture = un passager. Ce « 1,16 » vous tient-il compagnie ?
Il ne reste plus qu’à combler les places vides. Aller au travail, emmener les enfants à l’école, faire ses courses : un certain nombre de trajets du quotidien peuvent être effectués à plusieurs dans un seul véhicule. Au partage des frais s’ajoutera celui de la convivialité. Parlez-en à votre entourage, collègues et voisins.

Combiner plusieurs modes de transport
Voiture à minima - si impossible autrement + Train + Bus + Vélo + piéton

 

 

La place du vélo dans l'Agglomération.

L’agglomération dijonnaise bénéficie d’une géographie propice aux déplacements des cyclistes : ses pentes limitées facilitent le coup de pédale. Bien que très populaire, ce mode de déplacement n’a pas encore le succès qu’il mérite. La part des voies cyclables a beau s’être accrue dans notre agglomération, atteignant plus de 150 km en 2008, avec plus d’utilisateurs en selle, elle gagnera encore du terrain !
Les projets pour le réseau cyclable.

Les avantages du vélo en ville.

  • le vélo est rentable :
    Investissement faible, coût de fonctionnement et d’entretien minimes. Une utilisation régulière est une source d’économie notable.
  • le vélo est agréable :
    Santé, bien-vivre et bien-être. En plus d’être un chouette moyen pour se déplacer, le vélo fait travailler les muscles, le cœur et le souffle… une bonne dose quotidienne de sport !
  • le vélo est pratique :
    Maniable et passe-partout (mais pas n’importe où !), pas d’embouteillages en vue. On arrive à l’heure.
  • le vélo est convivial :
    Liberté de déplacement et de stationnement. On fait la pause et on papote plus facilement. Plus de plaisir, c’est plus de sourire …
  • le vélo est propre :
     Pas de pollution ! Le vélo, de surcroît, est silencieux. Il contribue à rendre la ville plus agréable à vivre.

Du bon usage du vélo pour soi et pour les autres
Pour le cycliste et sa monture, la ville n’est pas le Far West que l’on pourrait croire. Outre le partage des voies avec les autres usagers et le respect strict du code de la route, quelques règles de base permettent de profiter au maximum de tous les avantages du vélo.

  • choisir un vélo adapté : Nous sommes en ville, pas dans un contre-la-montre ou une compétition de cross. En milieu urbain, vos meilleurs amis sont un guidon plat, une selle confortable et un bon porte-bagages, sans oublier le casque,
  • avoir un vélo en bon état : Pneus gonflés et freinage efficace évitent les accidents. S’y ajoute une conduite responsable et attentive, comme pour tout autre moyen de transport,
  • voir et être vu : Le dos bien droit et l’œil aux aguets… La position du cycliste doit lui permettre d’avoir le champ de vision le plus large possible. Il est important de bénéficier d’un éclairage efficace : passif (réflecteurs sur les roues, sur les pédales, à l’avant et à l’arrière), actif (système de dynamo, feu blanc à l’avant et rouge à l’arrière), facultatif (brassard, vêtements à bande rétro-réfléchissantes).

Et si vous voulez investir autrement, choisissez les vélos en libre-service Vélodi !
Savoir plus sur Vélodi

Les associations
Ensemble à vélo dans l’agglomération dijonnaise (EVAD)
En dix ans d’existence, cette association locale est passée de 4 à 300 membres ! EVAD entend faire reconnaître le vélo comme un mode de transport à part entière. Elle milite pour un partage équitable et sécurisé des voies de circulation entre tous les utilisateurs. EVAD prône le développement des bandes et pistes cyclables, des limitations de vitesse en agglomération avec les zones 30 et des voies bus/vélo.

En selle avec la FUBicy !
La Fédération française des Usagers de la bicyclette a édité plusieurs plaquettes et est à l’origine de nombreux débats et manifestations. Elle regroupe 125 associations locales et plus de 10 000 adhérents.