le Grand Dijon
Regards sur ...
 Institution
 Territoire & Attractivité
Découvrir
 Economie
 Déplacements
 Environnement [Déchets-Eau-Energie]
 Urbanisme & Habitat
 Cohésion sociale et territoriale
 Enseignement & Recherche
 CarteCulture Etudiants
 Sport - Culture
 Complexe funéraire
 N.T.I.C.
 Europe et International
A votre service
 Infos pratiques
Divia
Piscine
Latitude 21
Site Trions Nos Dechets
Zenith Dijon
Dijon

Liens
Documents
Chiffres clés
Contact
Cartographie


mer. 7 décembre 2016
  Accueil / Archives / Vivre dans... Le Grand Dijon / Protéger / DÉCHETS ET ENVIRONNEMENT
 
 Pour des poubelles « sveltes » : la collecte sélectiveDéchets Dijon : Le saviez-vous?
 > Les déchets particuliers <

 

Les déchets dangereux : solvants, peinture, décapants…

Sont considérés comme dangereux tous les produits de nature toxique ou explosive (acides), irritante (ammoniaque) ou encore facilement inflammable. Direction la déchetterie la plus proche de chez vous ! 

 

Se débarrasser des huiles de vidange.

Le rejet des huiles usagées en milieu naturel est strictement interdit (décret du 8 mars 1977). Cette infraction peut entraîner une amende de plus de 900€ alors que des solutions simples s’offrent à nous :

  • les conteneurs spécifiques présents en déchetterie,
  • les garagistes agréés « Relais Vert Auto » sont à votre disposition, gratuitement. La valorisation des huiles de vidange produit des huiles de base ou des combustibles en industrie.
 

Se débarrasser des piles et accumulateurs.

Près de 750 millions de piles « boutons » de piles « bâtons » et accumulateurs sont proposés chaque année sur le marché français. Ces petites merveilles d’invention en matière d’énergie autonome sont aussi  source de nuisance pour l’environnement lorsqu’elles sont abandonnées. Une simple pile bouton  peut polluer jusqu’à  1 000 litres d’eau et 1 m² de terre pendant 50 ans.
Depuis janvier 2001, les surfaces de vente et les distributeurs sont dans l’obligation de recourir à la reprise gratuite  de ce matériel usagé. Des points de collecte doivent être installés à cet effet.  Les déchetteries sont également équipées. Le geste est d’autant plus salutaire que ce matériel a des grandes facilités de recyclage.
 

Se débarrasser de son matériel informatique.

D’abord association puis société coopérative et entreprise d’insertion, Transfert propose ses services pour la récupération de tout matériel informatique : ordinateurs, imprimantes, photocopieurs, téléphones mais aussi câbles, télécopieurs ou  modems. En spécialiste, elle assure leur révision et/ou leur valorisation. Transfert traite avec les particuliers et les entreprises et offre  à ces dernières des filières de recyclages en conformité avec les dispositions légales. Le matériel remis en état et garanti  est mis à la disposition d’une clientèle qui trouve la possibilité de s’ouvrir aux nouvelles technologies, à un coût accessible. Associations, écoles, zones rurales isolées, particuliers à faibles revenus constituent la clientèle privilégiée. Transfert offre une  possibilité d’insertion par le travail et de formation à un personnel  en difficulté. 
Les déchets bureautiques comme les cartouches d’imprimantes et de photocopieurs peuvent également être valorisés. Ces cartouches recyclées coûtent de 30 % à 50 % moins cher qu’une cartouche neuve ! A Chenôve, par exemple, l’entreprise ID Consommable propose plusieurs solutions dans ce domaine pour les particuliers comme pour les professionnels.

Depuis 2007, les déchetteries du Grand Dijon acceptent les appareils électroménagers (voir plus bas), les ordinateurs et tout matériel électronique.
Bon à savoir, ces produits manufacturés dénommés sous le terme générique DEEE (ou D3E), peuvent et doivent être repris par le magasin où vous envisagez d'en acquérir un nouveau. 
Savoir plus sur les DEEE


Appareils électroménagers : faire appel à ENVIE.
Petite sœur d’Emmaüs, L’Entreprise Nouvelle Vers l'Insertion Economique  est le seul réseau national de collecte sélective d'appareils électroménagers hors d'usage. ENVIE récupère à la demande les épaves d'électroménager auprès des distributeurs, des collectivités locales ou des particuliers. Les appareils seront remis en état, démantelés pour récupérer les pièces utiles à d’autres matériels, les résidus valorisés et les polluants neutralisés. Remis en état, les articles sont ensuite vendus sur place, à moindre coût. L’organisation assure aussi la formation d’un personnel encadré  et facilite un retour à l’emploi. Les appareils électroménagers apportés en déchetterie sont remis par la Communauté à ENVIE.
 

Se débarasser des médicaments.

Les médicaments qui traînent dans les armoires à pharmacie occasionnent chaque année près de 20 000 empoisonnements chez des enfants en bas âge... une incitation supplémentaire pour  rapporter dès la fin du traitement vos médicaments au pharmacien. Une action menée depuis 1993 en partenariat avec l’association Cyclamed  redistribue vos médicaments non périmés à des associations humanitaires, recycle les emballages et élimine les médicaments périmés.

Par ailleurs, le Grand Dijon s'est doté d'une Unité de traitement des Déchets d'Activités de Soins à Risques Infectieux (DASRI). Cette Unité, plus spécialement réservée aux établissements hospitaliers et au professions médicales, a été inauguré en janvier 2008.
Savoir plus sur le traitement des DASRI

 

Se débarrasser des vêtements.

Les vêtements n’ont pas leur place dans nos poubelles. Il semble humain et citoyen de faire profiter du trop plein de sa garde robe. Des organismes (Emmaüs, L’Association de Paralysés de France ou le Secours Catholique qui a installé des containers en libre accès) se chargent de centraliser les apports volontaires et assurent la redistribution.

(Source guide écocitoyen)