le Grand Dijon
Regards sur ...
 Institution
 Territoire & Attractivité
Découvrir
 Economie
 Déplacements
 Environnement [Déchets-Eau-Energie]
 Urbanisme & Habitat
 Cohésion sociale et territoriale
 Enseignement & Recherche
 CarteCulture Etudiants
 Sport - Culture
 Complexe funéraire
 N.T.I.C.
 Europe et International
A votre service
 Infos pratiques
Divia
Piscine
Latitude 21
Site Trions Nos Dechets
Zenith Dijon
Dijon

Liens
Documents
Chiffres clés
Contact
Cartographie


sam. 10 décembre 2016
  Accueil / Archives / Tramway Le projet / PROJET TRAMWAY
 
 Présentation projet tramwayla Maison du Tram
 Enquête publiqueLe matériel roulant
 Les travaux du tramLes ateliers exploitation & maintenance Tramway-Bus
 Hypothèses d'aménagementCharte emploi-formation 2010-2013
 > Opération Ticket <

Pendant les travaux, le commerce continue
Le Grand Dijon, associé à la CCI et aux unions commerciales fédérées au sein de Désir de tram, met en œuvre des solutions pour permettre aux commerces de traverser la période du chantier de construction du tramway du Grand Dijon dans les meilleures conditions possibles.

C’est l’un des grands mérites du tramway : avant même d’exister, il aura permis de fédérer les commerçants situés tout au long de son tracé. Alors que les associations commerçantes de quartier peuvent parfois peiner à s’entendre pour organiser des actions communes, elles sont 12, situées au centre-ville mais aussi à la Toison d’Or et à Quetigny, à s’être accordées.
De leur association est né « Désir de tram », une fédération qui représente plus de 500 commerces de l’agglomération, situés dans un rayon de 500 mètres de part et d’autre du tracé des deux lignes.

Des mesures sans précédent

Face aux menaces qui pèsent sur la santé de certaines enseignes, le Grand Dijon a pris des mesures sans précédent. Tirant profit de l’expérience des autres villes, la Communauté d’agglomération a mis en place des dispositifs destinés à amortir les éventuelles difficultés : une commission d’indemnisation amiable a été créée, qui a tenu sa première réunion fin septembre 2010 ; un centre d’information et de prévention (CIP), composé d’un expert-comptable, d’un juge au tribunal de commerce et d’un avocat, recevra les commerçants qui commencent à éprouver des difficultés pour envisager avec eux les solutions possibles ; un « comité des banques » a été réuni par le Grand Dijon, qui a sensibilisé les banquiers au fait que certains commerçants pourraient rencontrer des difficultés passagères, qui nécessitent une certaine indulgence…

L’autre volet de l’action commune entreprise par le Grand Dijon, la CCI Dijon et les unions commerciales est plus « offensive » : il s’agit de mettre en place des opérations de séduction et de fidélisation au bénéfice des commerces situés le long du parcours du tramway. Dans ce but, un dossier a été constitué auprès du fonds d’intervention pour les services de l’artisanat et du commerce (Fisac) : en cours de validation finale par l’Etat, ce dossier va permettre d’obtenir un cofinancement des actions entreprises.

Stationnez malin !
La première de ces actions a été déclenchée le 1er octobre 2010 :
« J’ai le ticket avec mon commerçant » encourage les commerçants à acheter à tarif très préférentiel des tickets Divia et des heures de stationnement (valables dans les parkings « en ouvrage » de la Ville de Dijon, hors parking Clemenceau) qu’ils offriront à leurs clients.

voir affiche
voir affiche
J'ai le ticket avec mon commerçant !
 le principe : se faire offrir un ticket de parking de 2 h ou 2 pass 1 h de bus par votre commerçant ; se faciliter la vi(ll)e en maintenant l'attractivité et l'activité des commerçants pendant les travaux ;
                            
 sur un mode pratique : Identifiez les commerces affichant leur participation à l'opération : affiche ou autocollant apposés en vitrine. Lors de chaque achat, vous recevrez gratuitement 1 ticket, cumulable avec d'autres, ainsi que pour les plus fidèles des pochettes personnalisées, des mémos (les bons plans pour bouger malin). 
Ce dispositif est aussi l’occasion pour les habitants du Grand Dijon et d’ailleurs de découvrir que les parkings souterrains dijonnais, très bien signalés et tous vidéosurveillés, sont la meilleure solution pour stationner sa voiture au centre-ville : plus facile, plus rapide (on ne perd pas son temps à trouver une place en surface) et plus économique dès que l’on souhaite s’arrêter plus d’une heure (à partir de 1,50 € les 2h de stationnement ou encore 0,20 € de l’heure la nuit).

L’objectif numéro un du Grand Dijon est de ne pas perdre le fil du dialogue noué avec les commerçants. En parallèle au démarrage des travaux de plateforme, le Grand Dijon vient de lancer la distribution d’un guide spécialement conçu pour les riverains professionnels qui vient compléter l'action des médiateurs mis en place dès le mois de janvier.