le Grand Dijon
Regards sur ...
 Institution
 Territoire & Attractivité
Découvrir
 Economie
 Déplacements
 Environnement [Déchets-Eau-Energie]
 Urbanisme & Habitat
 Cohésion sociale et territoriale
 Enseignement & Recherche
 CarteCulture Etudiants
 Sport - Culture
 Complexe funéraire
 N.T.I.C.
 Europe et International
A votre service
 Infos pratiques
Divia
Piscine
Latitude 21
Site Trions Nos Dechets
Zenith Dijon
Dijon

Liens
Documents
Chiffres clés
Contact
Cartographie


sam. 10 décembre 2016
  Accueil / Archives / Tramway La concertation / CONCERTATION PRÉALABLE
 
 Présentation concertation tramwayLa Ligne A
 Une nouvelle dynamique...La Ligne B
 le réseau Divia en 2008> La desserte du Centre-ville <
 les modes douxLe matériel roulant
 3 axes prioritairesLa mise en oeuvre
 2 lignes proposées

LA DESSERTE DU CENTRE-VILLE

Une nouvelle centralité pour la place de la République
Localiser le principal lieu d’échange des transports publics sur la place de la République permet de lui conférer un nouveau statut dans la ville. Il suffit d’observer ce que sont devenues d’autres places équivalentes : la place de l’Homme de Fer à Strasbourg, la place de la Gare à Montpellier, la place de la Réunion à Mulhouse… : des lieux de convergence extrêmement animés, de véritables repères en ville. Sa position à mi-chemin entre les points les plus fréquentés du centreville et les quartiers riverains de l’anneau est judicieuse.

Le choix du passage par les boulevards autour du centre historique :
Les études de faisabilité ont montré que le passage par le centre historique de Dijon n’est pas envisageable. Le coeur de ville n’est pas dimensionné pour le passage d’un matériel roulant de type tramway fer ou pneu ou Bus à Haut Niveau de Service (type busway).
Les voiries empruntées actuellement par les lignes de bus ont toutes des passages particulièrement étroits, par exemple les bus ne se croisent pas aujourd’hui sur le tronçon le moins large de la rue de la Liberté. Elles présentent de plus des courbes impossibles à envisager pour un transport en commun de grande capacité.
Le passage par les boulevards, sur leur partie nord, présente des avantages considérables. Il permet d’envisager la mise en oeuvre d’aménagements qui vont créer une continuité entre le centre historique et les quartiers immédiatement voisins. Le TCSP devient alors un lien entre deux secteurs qui présentent des densités équivalentes et son tracé se place exactement au coeur d’un centre-ville « élargi », dimensionné à l’échelle de l’agglomération.
Cette solution pourra constituer une chance pour le centre historique, permettant à terme de libérer la rue de la Liberté du passage d’un trop grand nombre de bus et de redonner de l’espace aux piétons, aux cyclistes, aux riverains et aux touristes. La diminution des nuisances dans le centre historique peut permettre aussi d’envisager un ambitieux programme de redynamisation du commerce et des activités de l’hyper-centre.

L’opportunité d’une nouvelle dynamique pour le centre-ville :
Le centre-ville de Dijon forme un ensemble homogène et clairement délimité par l’anneau que forment plusieurs boulevards bien dimensionnés et arborés. Reliés entre eux par neuf places/carrefours, les boulevards ceinturent le centre historique, mais leur utilisation excessive par les automobiles, du point de vue de la circulation mais aussi du stationnement, en fait une barrière plus qu’un espace de transition avec les quartiers qui les bordent.

L’installation du TCSP sur la partie nord de cet anneau de boulevards change la donne :

♦  pour le centre historique
La réalisation du TCSP peut rendre possible une réduction de la circulation dans des rues peu adaptées à de forts trafics automobiles et permettre de redéfinir le statut de ces espaces sans remettre en cause l’accessibilité du centre-ville par tous les modes de déplacement. Par exemple, les parkings de la ville de Dijon seront toujours accessibles aux voitures. Il est néanmoins possible d’installer une ambiance plus apaisée par la mise en place de dispositifs judicieux de réduction de capacité et de vitesse et par l’extension du nombre de rues piétonnes. La rue de la Liberté pourrait ainsi, par exemple, faire l’objet d’une opération spécifique d’aménagement, dès la mise en place du TCSP, afin de se placer dans la continuité des principes qui ont guidé la réhabilitation de la place de la Libération.
La réalisation d’un TCSP peut ainsi créer les conditions d’une véritable dynamisation du centre-ville, pour le positionner comme le véritable coeur de l’agglomération, attractif et rayonnant sur le plan commercial et culturel.

♦  pour les boulevards
Grâce au passage du TCSP, une grande partie des nuisances actuelles aura fortement diminué dans la partie nord de ces vastes artères, ce qui permettra de créer sur ces axes un itinéraire de promenade.
En même temps, au coeur du projet TCSP, les places de la République, Saint-Bernard et Darcy retrouveront un véritable statut de places publiques en même temps qu’une fonction de portes d’entrées dans le centre historique.
Pour les boulevards sud, il n’est pas impossible d’envisager par la suite des réaménagements plus légers, pour favoriser le transport public (bus urbains) et les modes de déplacements doux tels que le vélo ou la marche à pied. À terme, l’ensemble de l’anneau des boulevards pourrait être homogénéisé pour lui donner son véritable statut « d’anneau de promenade ».

♦  pour les quartiers jouxtant les boulevards
Les quartiers de la première couronne à l’extérieur de l’anneau, en particulier les 500 premiers mètres, pourront bénéficier d’une valorisation sensible, car l’effet « rempart » des boulevards va s’estomper.