le Grand Dijon
Regards sur ...
 Institution
 Territoire & Attractivité
Découvrir
 Economie
 Déplacements
 Environnement [Déchets-Eau-Energie]
 Urbanisme & Habitat
 Cohésion sociale et territoriale
 Enseignement & Recherche
 CarteCulture Etudiants
 Sport - Culture
 Complexe funéraire
 N.T.I.C.
 Europe et International
A votre service
 Infos pratiques
Divia
Piscine
Latitude 21
Site Trions Nos Dechets
Zenith Dijon
Dijon

Liens
Documents
Chiffres clés
Contact
Cartographie


sam. 10 décembre 2016
  Accueil / Archives / ENVIRONNEMENT
 
 > Une collecte plus propre <

MISE EN OEUVRE DU BIOCARBURANT

Le biocarburant constitue une voie complémentaire à l'introduction progressive du gaz naturel de ville (GNV) à partir de 2007 sur une partie significative du parc de camions-bennes.

Ces démarches sont cohérentes avec les actions entreprises dans le cadre de la Charte de  l'Environnement adoptée par le Grand Dijon en juin 2004 et qui fait une large place à la maîtrise des consommations d'énergie et à la promotion des énergies renouvelables.

1- Le biocarburant Diester - Une démarche de niveau européen 

Le Diester est le nom donné en France au biocarburant issu d'huiles végétales de colza. Le Diester est incorporé dans le gazole à une hauteur de 30 % en général dans les flottes captives. A ce niveau d'incorporation aucune modification technique n'est nécessaire sur les camions et les fournisseurs de véhicules maintiennent leurs  garanties constructeurs sur les moteurs.

L'utilisation du Diester a un premier effet important : la réduction de 30 % de la consommation de carburant fossile. En outre, ce carburant à base de colza est la forme la plus prometteuse des huiles végétales car son rendement énergétique (énergie restituée / énergie nécessaire à la production) est  favorable. Compte tenu de ses effets immédiats sur la réduction des consommations de gazole,  le Diester est un facteur d'indépendance énergétique et une alternative au pétrole cher. A ce titre, l'Europe a adopté une directive préconisant une incorporation à hauteur de 5,75 % à l'horizon 2010 dans les carburants fossiles.

Dans ce cadre européen, le Plan Biocarburant français prévoit un taux d'incorporation à hauteur de l'objectif européen dès 2008 puis de 7 % en 2010 et 10 % en 2015. Les capacités de production sur le territoire national seront progressivement augmentées. Actuellement trois usines produisent du Diester à Compiègne, Saint-Nazaire et Sète.


2 – Un effort de diversification énergétique et des consommations de carburant réduites

Dans un contexte de tension internationale, le Grand Dijon s'efforce de diversifier les énergies utilisées :

  • l'ensemble de la flotte de camions-bennes fonctionnent au Diester à 30 %,
  • l'introduction du GNV se fera progressivement sur environ la moitié du parc. Une première tranche de 7 véhicules est engagée, la livraison devant en principe intervenir en mai/juin 2007. Des tranches de 3 véhicules ont complété la flotte chaque année suivante pour atteindre un parc au GNV de 17 camions.

Au surplus, les camions bennes au GNV satisfont aux normes de dépollution euro 4, les plus sévères en vigueur. L'effort de diversification s'accompagne d'une réduction des consommations par l'optimisation de l'organisation des services. La suppression des tournées du samedi matin depuis le 2 juillet dernier permet de réduire le nombre de kilomètres parcourus et donc les consommations de carburant  en améliorant la qualité de vie : plus de tranquillité et moins de pollution urbaine.

3 – Les avantages environnementaux du biocarburant

Le Diester pur ne contient pas de composés soufrés et les essais sur banc révèlent une réduction du monoxyle de carbone (CO), des hydrocarbures imbrulés (HC) et des particules et des émissions d' oxyde d'azote (NOX).

Incorporé à 30 % dans le gazole les bénéfices du Diester sont à l'optimum :

  • une réduction de 19 % des émissions de particules
  • une réduction de 20 % des émissions de fumées
  • une réduction de 12 % du monoxyle de carbone
  • une réduction de 13 % des hydrocarbures imbrulés

La consommation d'une tonne de Diester permet d'économiser, grâce à la photosynthèse, l'équivalent de 2,5 tonnes de CO². Ainsi un véhicule roulant avec 30 % de Diester réduit globalement de 23 % ses émissions de gaz à effet de serre. Compte tenu de ses avantages environnementaux, le Diester bénéficie d'une exonération de TIPP à hauteur de 0,33 € par litre.

En outre, le développement de la culture des oléagineux permet la reconversion de surfaces agricoles qui autrement seraient en jachères.

La production de Diester comportent des co-produits utilisés dans la filière agricole :

  • la partie de la graine qui reste après l'extraction de l'huile, appelée tourteau, riche en protéines végétales est utilisée en alimentation animale ;
  • la glycérine végétale est utilisée pour la fabrication de produits cosmétiques (dentifrices, mousses à raser, crèmes de soins,...)

L'utilisation du biocarburant constitue une opération  qui vient compléter d'autres actions menées dans le domaine des énergies alternatives, par exemple :

  • la mise en service de bus au GNV sur le réseau DIVIA 
  • l'utilisation de navettes électriques sur la ligne DIVIACITI dès que possible
  • le développement du vélo urbain 
  • la promotion des plans de déplacement au sein des entreprises