le Grand Dijon
Regards sur ...
 Institution
 Territoire & Attractivité
Découvrir
 Economie
 Déplacements
 Environnement [Déchets-Eau-Energie]
 Urbanisme & Habitat
 Cohésion sociale et territoriale
 Enseignement & Recherche
 CarteCulture Etudiants
 Sport - Culture
 Complexe funéraire
 N.T.I.C.
 Europe et International
A votre service
 Infos pratiques
Divia
Piscine
Latitude 21
Site Trions Nos Dechets
Zenith Dijon
Dijon

Liens
Documents
Chiffres clés
Contact
Cartographie


sam. 3 décembre 2016
  Accueil / Archives / DIJON ET BESANCONS ENSEMBLE POUR L'EUROPE
 
 > Edito <Deux universités...
 Pôles d'excellences santé en synergie

Dijon et Besançon ; voisines, jumelles et partenaires 

Il y a déjà quelques années que Dijon et Besançon ont pris conscience de leurs intérêts communs en envisagant diverses formes de partenariats. Ce qui ne fut d’abord que très théorique prend progressivement forme et traduit une volonté politique clairement affirmée. Pourquoi et comment les deux villes travaillent-elles à se construire une perspective solidaire ?

Les régions Bourgogne et Franche-Comté fusionneront officiellement au 1er janvier 2016, faisant suite à la  réforme territoriale lancée par le gouvernement.

Liaisons :
96 km. C'est la distance entre les deux hôtels de ville.

Régions :
Avec respectivement 1,10 et 1,56 million d'habitants, la Franche-Comté et la Bourgogne réunies représentent 4,4% de la population française.

Etudiants :
Centres universitaires, à elles deux, Besançon et Dijon comptent plus de 53 000 étudiants, un atout décisif dans l'Europe des 27 et dans la compétition internationale.

Entre deux gares.
À notre époque, la notion de distance a cependant considérablement évolué. À l’ère de l’autoroute et, surtout, du TGV. C’est une cinquantaine de minutes qui sépare Dijon de Besançon, le temps de relier les deux gares.
Les villes modernes, aussi attachées soient-elles à leurs traditions et à leur patrimoine – et c’est bien le cas de Dijon comme de Besançon – ne peuvent ignorer que leur avenir s’inscrit dans une compétition territoriale qui se déroule à l’échelle du continent. Notre époque moderne vit à l’heure de la mobilité et même, dans une certaine mesure, avec les nouvelles technologies de communication, de la virtualité.

Programme opérationnel.
Le travail politique et technique commun, tel qu’il est ainsi envisagé est évidemment de longue haleine. Un programme opérationnel fixe ainsi les grands thèmes de la réflexion engagée : mobilité et accessibilité, économie de la connaissance, enseignement supérieur et recherche, valorisation du patrimoine culturel et naturel, développement touristique, santé, coopération transfontalière, développement durable et politiques publiques innovantes, etc. Tout cela porté par une idée aussi simple que de bon sens : apprenons à faire ensemble, donc avec plus de force, ce que nous accomplissons chacun de notre côté.

Expériences à partager.
Besançon et ses 116 000 habitants, pilier d’une agglomération forte de 58 communes pour 176 000 habitants. Une cité dont l’activité s’est sensiblement tertiarisée au cours des dernières décennies, même si elle maintient un tissu assez dense de PME/PMI, notamment dans des secteurs où le savoir-faire local est renommé, comme la micromécanique de précision, héritière directe des prestigieuses industries horlogères.
Dijon et son agglomération forte de plus de 250 000 habitants, parmi lesquels 30 000 étudiants, dont le dynamisme et la créativité sont assez bien illustrés par le succès de ses parcs d’activités ou encore du pôle de compétitivité, Vitagora qui rayonne sur les 2 régions. Et pour chacune des deux villes, une université, un CHU, des équipements culturels
de haut niveau, des projets d’infrastructures en particulier en transports en commun, etc.
Autant de services, de compétences et d’expériences à partager, autant d‘occasions d’instaurer des démarches communes et des synergies.