le Grand Dijon
Regards sur ...
 Institution
 Territoire & Attractivité
Découvrir
 Economie
 Déplacements
 Environnement [Déchets-Eau-Energie]
 Urbanisme & Habitat
 Cohésion sociale et territoriale
 Enseignement & Recherche
 CarteCulture Etudiants
 Sport - Culture
 Complexe funéraire
 N.T.I.C.
 Europe et International
A votre service
 Infos pratiques
Divia
Piscine
Latitude 21
Site Trions Nos Dechets
Zenith Dijon
Dijon

Liens
Documents
Chiffres clés
Contact
Cartographie


jeu. 8 décembre 2016
  Accueil / ARCHIVES
 
 ArchivesChiffres clés économie Dijon
 > BA 102 <Elus 2001-2008 >  2 page(s)
 Renouvellement urbain >  10 page(s)10 ANS - 10 PROJETS
 Vivre dans... Le Grand Dijon >  12 page(s)Dijon et Besancons Ensemble pour l'Europe >  3 page(s)
 Le zénith >  3 page(s)texte
 La piscine olympique >  6 page(s)Les compétences facultatives
 Tramway Le projet >  1 page(s)Le Réseau métropolitain Rhin-Rhône
 Tramway La concertation >  1 page(s)Inventaire PATRIMOINE
 Tramway Le bilan de la concertation >  1 page(s)Les Portes de Mirande
 Tramway Appel à Projets Le district >  4 page(s)
 Habitat >  3 page(s)Budgets
 Environnement >  1 page(s)10 ans , 10 projets et plus...
 Cartographie >  3 page(s)

Pour renforcer le lien armée-nation, la Base aérienne  102 et le Grand Dijon s'engagent dans un partenariat de développement. 
 
 
La convention Grand Dijon-BA 102
La convention Grand Dijon-BA 102, signée le 26 juin 2004, n’est pas restée lettre morte. Plusieurs chantiers sont concrètement engagés et elle a même fait école auprès du Département et de la Région.

Télécharger la Convention entre la BA 102 et le Grand Dijon

Le 25 octobre 2004, pour la première fois, un bus siglé Divia pénétrait sur la base aérienne de Longvic. La mise en place de cette desserte régulière dans le cadre du réseau urbain, à des horaires soigneusement étudiés avec le commandement de la base, symbolise à elle seule l’aboutissement du dialogue entre la Communauté d’agglomération et la base aérienne 102.
Autre symbole de la « connexion » entre la base et son environnement civil : le retraitement de la route départementale menant à la base, récemment éclairée et bientôt jalonnée d’une piste cyclable, cofinancée par le Grand Dijon et le Conseil Général de la Côte d’Or.
Mais ces signes extérieurs de coopération ne constituent que la partie émergée de l’iceberg. La convention signée le 26 juin 2004 à la veille du meeting aérien organisé pour les 90 ans de la base, déclinait une série de pistes de collaboration.

Parmi les priorités, la question du logement
En terme d’emploi, le Grand Dijon a ainsi apporté son aide sur la question de l’emploi des conjoints, notamment en facilitant des prises de contact. La Communauté d’agglomération a également permis à des jeunes issus des quartiers de la politique de la ville de découvrir les métiers de l’armée de l’air, le 30 avril dernier. En faveur de la vie sociale sur la base, le Grand Dijon s’engage à faciliter l’installation de l’ADSL, qui permettrait d’envisager notamment la création d’un cyber-café sur la base. Elle assure aux militaires un accès privilégié aux équipements sportifs de l’agglomération. Des discussions sont engagées sur les questions liées à l’environnement, notamment le tri des déchets ou la gestion des eaux usées, la prévention des pollutions ou encore la mesure du bruit. Mais le gros dossier sur lequel planchent les deux partenaires porte sur le logement : l’armée de l’air a mené une enquête auprès de ses personnels Défense pour connaître leurs besoins en matière de logement, qui va permettre au Grand Dijon, directement ,concerné par la question puisqu’il a élaboré un plan local de l’habitat (PLH), de proposer une offre de logements adaptée en quantité et en qualité.

Un an après la signature, la convention n’est donc surtout pas restée lettre morte. « La connexion est établie, a souligné le colonel Emmanuel de Romémont à l'époque en place. Il reste à faire fructifier ce partenariat ». Dans l’intérêt des deux parties : la base représente une richesse pour le Grand Dijon, et la base ne se développera que si elle bénéficie d’un « environnement » favorable, d’une bonne acceptation par les populations et d’un dialogue constructif avec les pouvoirs publics.

Un pôle économique majeur de l’agglomération
La convention signée entre la base et le Grand Dijon, inédite, est d’autant plus remarquable que la base a marqué l’histoire de l’agglomération et qu’elle constitue aujourd’hui une zone d’activités économiques dans le plein sens du terme. Ainsi, elle accueille 2 000 emplois civils et militaires, ce qui représente un « poids démographique » de 5 000 personnes dans la région dijonnaise, et injecte 38 millions d’euros chaque année dans l’économie locale à travers la rémunération de ses personnels et ses dépenses de fonctionnement. D’autre part, ce sont les militaires qui assurent le contrôle aérien, l’entretien et la sécurité de la piste pour l’aéroport Dijon-Bourgogne. Le texte signé avec le Grand Dijon a d’ailleurs fait école. Ainsi, dans le cadre des autres fonctions du Colonel de Romémont, celles de Délégué Militaire Départemental, la base aérienne a été associée aux deux nouvelles conventions élaborées avec les collectivités locales dans leur domaine de compétences respectifs : l’une, signée le 22 avril 2005 avec le Conseil général et la Caisse d’Allocations Familiales de la Côte d’or, concerne l’accueil de la petite enfance, l’autre, signée le 30 mai 2005 avec le Conseil régional de Bourgogne, concerne la politique de l’emploi.